05/11/2018 07:27:32
Cameroun/Crise anglophone : la diaspora vole financièrement au secours des victimes du biyaïsme refugiés au Nigeria

Ils sont opposés au système de corruption par la baguette de pain bâtard et la boite de sardine frelatée que le régime a coutume de donner en aumône aux miluitants du parti au pouvoir lors de ses meetings auxquels accourent généralement curieux et affamés, précarisés par la confiscation de toutes les ressources du pays par la clique au poouvoir. "Ils", ce sont les Camerounais de la diaspora, qui ont pris ces dernières semaines, le peloton de tête de la campagne de dénonciation du hold-up électoral en train d'être perpétré au Cameroun et qui connaîtra son apothéose mardi, avec la prestation de serment de Paul Biya.

TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


Ils sont opposés au système de corruption par la baguette de pain bâtard et la boite de sardine frelatée que le régime a coutume de donner en aumône aux miluitants du parti au pouvoir lors de ses meetings auxquels accourent généralement curieux et affamés, précarisés par la confiscation de toutes les ressources du pays par la clique au poouvoir. "Ils", ce sont les Camerounais de la diaspora, qui ont pris ces dernières semaines, le peloton de tête de la campagne de dénonciation du hold-up électoral en train d'être perpétré au Cameroun et qui connaîtra son apothéose mardi, avec la prestation de serment de Paul Biya.

Réunis sous la bannière d'un regroupement non formel dénommé "Brigade Anti-Sardinards" pour leur opposition à ceux de leurs compatriotes prêts à ramper à plat ventre sous les pieds du dictateur cameronais et donneur occasionnel de pain et de sardine, ou à cautionner ses crimes pour un bout de quelque chose à se mettre sous la dent en attendant… la mort,  ces Camerounais de la diaspora viennent encore de se signaler par leur grandeur d'âme, en apportant un concours financier à la Fondation  Ayah, du nom du magistrat à la retraite qui fait l'objet de violentes persécutions du régime Biya, en raison de ses prises de position en faveur de la minorité anglophone du Cameroun, marginalisée et oprimée par le régime.  

Après cette aide des membres de la Brigade Anti-sardinards à leurs compatriotes exilés par dizaines de milliers au Nigeria depuis le début en décembre 2016  de la répression violente (exécutions sommaires, assassinats ciblés, arrestations arbitraires, emprisonnements injustes) des revendications pacifiques des anglophones marginalisés par le régime en place au Cameroun, l'opinion attend de voir la réaction de la diaspora « utile » proche du régime, qui ne cesse de prédire l'enfer à leurs compatriotes anglophones, tout en criant leur détermination à  aider Biya à faire du Cameroun un pays « uni » dans le "vivre ensemble".

Natondi K.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE