03/12/2009 16:03:32
Somalie: attentat meurtrier, 3 ministres tués
Un bilan provisoire fait état de 19 morts dans un attentat-suicide à l'intérieur d'un hôtel de Mogadiscio. L'établissement se trouve dans un quartier de la capitale somalienne contrôlé par le gouvernement provisoire.
Radio-Canada
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

                     Un des blessés par l'explosion

                                   Photo: AFP/Mohamed Dahir - Un des blessés par l'explosion

 

Un bilan provisoire fait état de 19 morts dans un attentat-suicide à l'intérieur d'un hôtel de Mogadiscio. L'établissement se trouve dans un quartier de la capitale somalienne contrôlé par le gouvernement provisoire.

Trois ministres figurent parmi les victimes. Il s'agit des ministres de l'Enseignement supérieur, de l'Éducation et de la Santé.

Deux journalistes ont également été tués et deux autres, blessés, selon la radio officielle.

L'attentat a eu lieu lors d'une cérémonie de remise de diplômes à des étudiants en médecine de l'Université de Benadir.

Selon un employé de l'hôtel, c'est un étudiant qui serait l'auteur de l'attentat. Un responsable d'une ONG a indiqué que le kamikaze était déguisé en femme.

C'est l'attentat le plus grave en Somalie depuis très longtemps. Le 17 septembre, des miliciens islamistes du mouvement Al-Shabab avaient attaqué avec deux voitures piégées la base de la force de l'Union africaine dans la capitale, faisant 17 morts.

Le président de l'Université de Benadir a précisé que 43 étudiants participaient à la cérémonie. L'établissement a été fondé en 2002 par un groupe de médecins somaliens désireux de promouvoir l'enseignement supérieur dans un pays où les docteurs sont eux-mêmes devenus la cible des violences.

Chaos

La Somalie est plongée dans le chaos depuis près de 20 ans.

Le gouvernement de transition somalien tente de contenir la puissante insurrection d'Al-Shabab. Depuis le début 2007, les combats et les attentats ont fait 19 000 morts et un million et demi de personnes déplacées.

Quelque 5000 soldats de la force de maintien de la paix de l'Union africaine surveillent les principales installations du gouvernement dans la capitale. Mais le groupe insurgé islamiste Al-Shabab a la main mise sur une grande partie du reste du pays.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE