09/12/2009 16:27:01
La junte soutient Dadis et exclut Dalein des négociations de Ouga
La junte poursuit les arrestations dans la capitale guinéenne selon des sources concordantes, l’équipe du ministre de la sécurité présidentielle le capitaine Claude Pivi alias "complan" continue d’arrêter des citoyens.
KOACI
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Mardi nuit dans la commune de Ratoma un groupe de jeunes à été arreté et conduit au camp Alpha Yaya Diallo, siège de la junte par les hommes de Pivi.


http://www.rewmi.com/photo/504590-645292.jpg?v=1260370532Ces jeunes seraient proche d'Aboubacar Toumba Diakité fameux aide de camp du capitaine Dadis Camara. Pour l’instant selon ces mêmes sources plus d’une centaine d’arrestation ont eu lieu depuis la tentative d’assassinat du chef de la junte par son aide de camps. Des informations que la junte réfute catégoriquement.

D’ailleurs la junte à qualifier la tentative d’assassinat du capitaine comme un complot monté par la France contre le capitaine Dadis, des accusations proférées par le conseiller spécial,ministre à la présidence et à la défense nationale chargé de la communication, Idrissa Chérif, au cours d’une interview.

Par la même occasion Idrissa Chérif a annoncé que la junte n’ira pas à Ougadougou pour la poursuite des négociations en l’absence du capitaine Dadis qui suit actuellement des soins au Maroc, avant de poursuivre que la junte ne négociera plus avec certains leaders politiques des forces vives comme Cellou Dallein Diallo de l’union des forces démocratiques de Guinée qu’il accuse: « de ne jamais s’inquiéter de l’état de santé du capitaine Dadis, plutôt il serait tenté par la conquête du pouvoir politique » fin de citation.

Une information qui a suscité indignation ce mercredi matin au sein des forces vives et des partisans de l’ex premier ministre de l’ère Lansana Conté. Des partisans qui menacent de manifester, si leur leader est exclut des négociations de Ouga.

Par ailleurs la France a réagit suite aux accusations du conseilleur spécial du chef de la junte, elle qualifie ces accusations de rumeurs non fondées. Paris souhaite un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Par rapport à l’état de santé du capitaine Dadis Camara, c’est la confusion totale qui règne à Conakry, certaines sources proches de la junte parlent d’un retour proche de Dadis, alors que d’autres citoyens pensent déjà à la mort de ce dernier et que l’annonce de sa mort serait retardée par les autorités pour permettre au numéro 3 de la junte, l’actuel homme fort de Conakry le général Sekouba Konaté de mieux s’installer pour assurer la continuité.

La situation est propice aux rumeurs en tout genre, tant la confusion semble s'accroitre de jour en jour en Guinée.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE