20/12/2009 18:42:27
Un journaliste Camerounais enlevé au Tchad
Innocent Ebode, directeur de l’hebdomadaire tchadien « la voix », a disparu à10h ce dimanche 20 décembre 2009 à N'Djaména, selon son épouse jointe au téléphone par camerounactu.net.
camerounactu.net
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Mballa Hortense, l’épouse du journaliste camerounais ne sais pas où est passé son mari depuis 1Oh ce matin. Après avoir oublié son téléphone portable à la maison, l’homme, sorti à 10h de son domicile du quartier chrétien MOURSAL à N'Djaména, pour se rendre au siège du journal la voix dont il est le directeur n’a plus fait signe de vie.

 

Ce qui inquiète son épouse, c’est la scène racontée par l’agent commercial du journal qui vient chercher Innocent Ebode chaque matin pour l’amener à son lieu de travail. « Alors que j’attendais le patron, une voiture rouge s’est garé devant son portail avec à son bord trois hommes. » raconte l’agent commercial. « L’un d’eux s’est approché du patron et l’a poussé dans la voiture avant de démarrer en vitesse » ajoute t-il.

 

L’agent commercial affirme avoir suivi la voiture jusqu’à ce que la police l’interpelle, le sommant de cesser de poursuivre la voiture qui amenait son patron. Depuis lors, plus de nouvelle. Au siège du journal, le journaliste camerounais est introuvable. Son épouse prise de panique a alerté l’ambassade du Cameroun à N'djaména.

 

Cabale

Ce journaliste a déjà été expulsé du Tchad il y a quelques mois. D’après des indiscrétions, depuis son arrivée à l’hebdomadaire « la voix », d’abord comme Rédacteur En chef et plus récemment comme Directeur de Publication, l’un des principaux titres paraissant à Njaména « le progrès », journal du ministre tchadien de la communication, vit une concurrence acharnée au point où le journal de référence au Tchad aujourd’hui est « la voie » que coordonne le camerounais.

 

Une situation qui à parement ne plait pas aux concurrents. L’épouse du « disparu » révèle que le camerounais est victime de menaces de mort assez régulièrement. « Dans sa boite, il reçoit des choses du genre, que vient faire Ebode au Tchad ? Il ne peut pas rentrer libérer son pays pris en otage par Paul Biya ? Ce qu’il lui faut c’est une balle dans la tête et ce n’est pas difficile » a confié l’épouse du journaliste camerounais à Camerounactu.net.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE