06/05/2013 01:06:28
Vues d'Afrique. Hommage à la cinéaste camerounaise Oswalde Lewat
29eme édition du Festival International de Cinéma Vues d’Afrique de Montréal du 26 Avril au 5 Mai 2013. La réalisatrice Camerounaise Osvalde Lewat a reçu le prix Micheline Vaillancourt décerné par le CIRTEF en ouverture du festival le 26 Avril dernier. 
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Oswalde Lewat

29eme édition du Festival International de Cinéma Vues d’Afrique de Montréal du 26 Avril au 5 Mai 2013.

Cette année le festival rend hommage à une professionnelle de l’audiovisuel du sud.   La réalisatrice Camerounaise Osvalde  Lewat a reçu le prix Micheline Vaillancourt décerné par le CIRTEF en ouverture du festival le 26 Avril dernier. 

Quand on jette un regard dans l’environnement cinématographique Africain, on ne trouve pas beaucoup de femmes qui ont choisi ce métier de cinéaste. C’est pourquoi le Festival Vues d’Afrique a tenu à célébrer le talent de la réalisatrice Osvalde Lewat. Depuis le début de sa carrière dans les années 2000, la cinéaste a reçu plusieurs prix parmi lesquels le grand prix du Film de Télévision  au Portugal et aussi le prix des droits humains au festival du Film de Montréal pour son film Au-delà de la peine. C’est le portrait d’un prisonnier condamné à 4ans de prison  pour un délit mineur, qui passera 33 ans dans les geôles de son pays le Cameroun. Une histoire assez incompréhensible et qui a ému tout le public présent.  

La cinéaste  est aussi connue pour ses œuvres documentaires socialement et politiquement engagées. Elle reconnaîtra d’ailleurs lors de l’échange qui suivra la diffusion de son  documentaire Un amour pendant la guerre réalisé en 2005 au Congo-Kinshasa. Deux thèmes essentiels sont abordés ici, celui  de la séparation d’une famille lors de la guerre civile en RDC et aussi  la situation des femmes violées pendant cette même guerre. Elle dénonce ici la passivité et la démission d’un Etat devant les horreurs dont sont victimes les femmes. Osvalde  Lewat dira de ce documentaire qu’il sera véritablement du premier documentaire  très engagé de sa  jeune carrière de cinéaste.

Son premier long métrage documentaire Une affaire de Nègres aborde la conscience collective et citoyenne de chacun. Ce documentaire-choc revient sur une histoire peu connue : au début des années 2000, un ‘’commandement opérationnel’’ (unité spécial de forces de l’ordre)   est instauré  par le gouvernent du Cameroun pour lutter contre le grand banditisme dans la région de Douala. Encourageant la délation et la médisance, cette décision des autorités a des conséquences à la fois terribles et dangereuses. Prés d’un millier de personne disparaissent, laissant derrière elles leurs familles meurtris qui se battent encore aujourd’hui pour savoir ce  que sont devenus leurs proches. D’ailleurs, la cinéaste reconnaitra les conditions assez difficiles lors du tournage. ‘’Il nous fallait faire des prises de vues la nuit et aussitôt dissimuler le matériel de tournage dans les sacs au moindre regard...’’.  Ce documentaire n’a d’ailleurs pas été diffusé en salle au Cameroun pour des raisons évidentes. Le documentaire a reçu de nombreuses distinctions  à travers le monde et est sorti dans les salles Européennes en 2009.

La dernière réalisation de la cinéaste traite la question très sensible de l’achat des terres arables africaines  par des pays étrangers, comme la Chine et l’Arabie Saoudite. Un phénomène qui entraine des conséquences importantes pour des fermiers Africains. Au Mali, où les trois quart de la population vivent de travail agricole, cette pratique est souvent perçue comme une manifestation criante de l’impérialisme. Une conséquence directe de cette situation sera visible lors du coup d’Etat de Mars 2012  qui fait fuir les développeurs du Mali, abandonnant  les fermiers sans moyen de  gérer seuls les pénuries de nourriture. Le documentaire devra  être diffusé  dans plus de 200 chaines de télévision à travers le monde.

C’est donc une cinéaste qui nous promet encore beaucoup de chose que la 29eme édition du festival  Vues d’Afrique a rendu hommage cette année. A la question d’un cinéphile lors des échanges public après les projections:  c’est pour quand la première œuvre de fiction de la cinéaste ? Celle-ci de répondre qu’elle y travaille déjà et que la sortie c’est pour très bientôt. C’est donc avec impatience qu’on attendra cette première œuvre de fiction de la réalisatrice.

Georges Kuepo
__________     

QUELQUES REPERES

Osvalde Lewat est  journaliste, producteur, scénariste  et  réalisateur. Diplômée de Sciences Po Paris et de l’ESSTIC de Yaoundé au Cameroun.

Filmographie

2012 : LAND RUSH : documentaire d’investigation. Danish Film Institute (DFI) Osvalde  Lewat est associé à ce film en tant que réalisateur.

2011 : SDEROT, SECONDE CLASSE (SDEROT, LAST EXIT). Audiovisuel Multimedia International Productions (AMIP)/Néon Rouge Productions/Wasa images/Doc & Film International. Osvalde  Lewat est associé  à ce film en tant que réalisateur. 

2008 : UNE AFFAIRE DE NEGRE (LONG METRAGE)  Audiovisuel  Multimedia International Productions (AMIP)/Néon Rouge Productions/Wasa images/Doc & Film International. Osvalde Lewat  est associé à ce film en tant que réalisateur. 

2005: UN AMOUR PENDANT LA GUERRE (LONG METRAGE) Wasa images. Oswalde Lewat est associé à ce film en tant que réalisateur. 

2003: AU DELA DE LA PEINE (MOYEN METRAGE) Wasa images/Organisation International de la Francophonie (OIF). Osvalde Lewat est associé à ce film en tant que réalisateur et scénariste.

2001 : 140 RUE DU BAC. Documentaire sur la vie d’une religieuse. Wasa Images. Osvalde Lewat est associé a ce film en tant que réalisateur. 

2001 : ITILGA (LES DESTINEES) Wasa images. Oswalde Lewat est associé a ce film en tant que réalisateur.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE