04/01/2010 15:57:28
Le Nigeria conteste son inscription sur la liste noire US
LAGOS, 4 janvier (Reuters) - Le Nigeria a contesté lundi en la qualifiant d'"injuste" son inscription sur la liste des 14 pays pour lesquels les procédures de sécurité aérienne ont été renforcées par les Etats-Unis au lendemain de l'attentat manqué contre un avion de ligne américain par un jeune Nigérian.
Euroinvestor
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ces procédures, qui entrent en vigueur ce jour, visent des Etats accusés par Washington de "soutenir le terrorisme" - Cuba, Iran, Soudan et Syrie - ainsi que l'Afghanistan, l'Algérie, l'Arabie saoudite, l'Irak, le Liban, la Libye, le Nigeria, le Pakistan, la Somalie et le Yémen. A l'exception de Cuba, tous ces pays sont majoritairement musulmans.

Les ressortissants de ces 14 pays de même que les passagers y ayant transité seront soumis à une palpation corporelle et à une fouille de leurs bagages à main.

Umar Faruk Abdulmutallab, inculpé dans l'attentat commis le jour de Noël sur un vol de la Northwest Airlines entre Amsterdam et Detroit, aurait, selon les Américains, subi un entraînement au Yémen.

Pour la ministre nigériane de l'Information, Dora Akunyili, le jeune homme a agi seul et il serait injuste de punir l'ensemble de ses compatriotes pour ce geste individuel.

"Le comportement d'Abdulmutallab ne reflète en rien celui du Nigeria (en tant que nation) et ne devrait pas servir d'étalon pour juger l'ensemble des Nigérians. C'est injuste de prendre des mesures discriminatoires à l'encontre de plus de 150 millions de personnes en raison de l'attitude d'un seul individu", a-t-elle confié à Reuters par téléphone.

Elle a ajouté: "Il n'a subi aucune influence au Nigeria, n'a fait l'objet d'aucun recrutement et n'y a reçu aucune formation. Il n'a bénéficié d'aucun soutien quel qu'il soit au Nigeria", a-t-elle confié à Reuters par téléphone.

Umar Farouk Abdulmutallab, qui est accusé d'avoir voulu faire exploser une bombe dissimulée dans ses sous-vêtements, avait passé sans encombre les contrôles de sécurité à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol. Il a été maîtrisé par les passagers et l'équipage après avoir tenté de faire exploser la bombe.

Le jeune homme, fils d'un ancien banquier et ministre, n'avait passé que quelques heures en transit à l'aéroport de Lagos sur le chemin des Etats-Unis via Amsterdam-Schipol le 24 décembre.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE