08/01/2010 15:52:21
La Chine prÍte 22 milliards Cfa au Cameroun
Ce prêt accordé au gouvernement camerounais par Exim Banque de Chine, structure bancaire du gouvernement chinois, permettra la réalisation du Projet de la Centrale hydroélectrique de Mékin sur le fleuve Dja, dans la région du Sud Cameroun.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Louis Paul Motaze indique que  l’infrastructure à construire à Mékin est un important ouvrage comprenant un barrage sur l’embouchure des rivières Mékin et Dja, avec une retenue d’eau en amont de 940 millions de mètres cube ; une centrale hydroélectrique de pied d’une puissance installée de 12 mégawatts et une ligne d’évacuation d’énergie haute tension de 63 kilowatts sur 40 kilomètres. Pour le Minepat, au-delà de la résorption du déficit énergétique, le barrage hydroélectrique de Mékin contribuera aussi et surtout à la valorisation du potentiel halieutique du fleuve Dja et, à la promotion de l’écotourisme et du développement de toutes les régions du Sud. « Il sagit là, tel quannoncé par le chef de lEtat son excellence Paul Biya dans son message du 31 décembre 2009, dune infrastructure dont les effets dentraînements multiples sont appelé à déclencher une dynamique certaine dans les autres secteurs de notre économie », a-t-il déclaré.

Au moment d’apposer sa signature sur la convention relative à ce prêt préférentiel, Huang Changping a observé que le Cameroun est un pays riche en ressources hydrauliques. « Mais il connaît un gros déficit du développement de lénergie, ce qui cause un obstacle réel pour lenvol total de léconomie du pays », regrette le diplomate chinois. Pour lui, ce prêt constitue une action concrète du gouvernement chinois dans le cadre de la concrétisation des mesures d’assistance en faveur de l’Afrique ; mesures annoncées lors du Sommet de Beijing sur la coopération sino-africaine en 2006. L’accord d’hier est le troisième du genre avec Exim Banque de Chine en l’espace de trois mois ; après ceux concernant les projets d’adduction d’eau à Douala et la construction des stades de Limbé et de Bafoussam. A en croire Louis Paul Motaze, négociateur de toutes ces conventions, d’autres accords sont annoncés en cette année 2010, en vue de la réalisation de nombreux autres projets porteurs. Il dit fonder son espoir et sa conviction sur les engagements que la Chine a récemment pris à Sharm El Sheick (en Egypte), d’accompagner et d’être résolument aux côtés du Cameroun dans l’accomplissement de ses grandes ambitions. Pour témoigner la gratitude du gouvernement camerounais pour ces concours financiers de la Chine, les ministres de l’énergie et de l’eau, des Travaux publics, de l’Environnement et de la protection de la nature ont assisté à la cérémonie, sans doute pour marquer son importance.

Marie Noelle Guichi

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE