14/01/2010 16:25:28
L'aide humanitaire arrive Port-au-Prince
Dans un paysage de désolation, les habitants de Port-au-Prince utilisent ce jeudi des moyens de fortune pour aider les blessés du séisme, sauver les rescapés et extraire les cadavres de bâtiments effondrés.
Cyberpresse
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L'aide internationale continue à arriver, l'aéroport de Port-au-Prince pouvant être partiellement utilisé. Un avion de Air China a atterri avec à son bord des sauveteurs, du matériel et du personnel médical. Un avion britannique transportant des sauveteurs et du matériel lourd s'est posé en République dominicaine voisine et devrait franchir la frontière dès que possible.

Il en a été de même pour l'aide canadienne. D'autre part, ce jeudi matin, le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, a annoncé que les premiers Canadiens évacués d'Haiti arriveront plus tard en journée à l'Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Dorval.

Le porte-avions américain USS Carl Vinson doit arriver au large des côtes haïtiennes ce jeudi tandis que le USS Bataan doit appareiller incessamment avec ses 2000 Marines.

Trois avions français transportant matériel et personnel médical sont arrivés mercredi en Haïti et ont évacué 91 blessés français. Les Nations unies ont débloqué 10 millions $ US de leur fonds d'urgence, alors même que la Mission de l'ONU en Haïti doit faire face à ses propres pertes. Au moins 16 employés de la force ont été tués dans l'effondrement du siège et 150 autres sont encore portés disparus.

Au surlendemain du séisme de magnitude 7, aucun bilan officiel n'a encore été établi mais plusieurs dizaines de milliers de victimes sont à craindre.

Le président d'Haiti, René Préval, devenu lui-même sinistré, a déclaré à CNN qu'il était trop tôt pour donner un chiffre et qu'il tentait encore de trouver la façon de gérer l'événement.

Jimitre Coquillon, un assistant médical qui travaille au centre de triage de blessés improvisé, affirme que la situation est pire que lorsque des ouragans ont déferlé puisqu'il y a cruel manque d'eau. Il s'attend à ce que des gens assoiffés meurent.

Port-au-Prince est recouverte d'un nuage de poussière. Les corps de victimes s'empilent le long des rues tandis que les survivants creusaient les décombres, parfois à mains nues, à la recherche d'éventuels rescapés.

Médecins sans Frontières (MSF) soigne des blessés dans deux hôpitaux ayant résisté au séisme et a installé des tentes dans la ville. Cependant, les blocs opératoires ont été complètement détruits.

Des survivants se sont rassemblés dans des camps de fortune avec des vivres récupérées dans des bâtiments effondrés. D'autres ont quitté la capitale pour chercher un refuge, après avoir rassemblé les biens qui leur restent.

Cuba, qui compte plusieurs centaines de médecins en Haïti, prend en charge les blessés dans des hôpitaux de campagne.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE