09/02/2010 04:44:14
Cheikh Anta Diop: pour un "avenir alternatif" pour l'Afrique
Le RND appelle les Africains à se saisir de la pensée de Cheikh Anta Diop pour dégager un "avenir alternatif"
Agence de Presse Sénégalaise
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

 

Caytou, 8 fév (APS) – Le secrétariat exécutif du Rassemblement national démocratique (RND), parti d’obédience nationaliste et panafricaniste, a lancé un ‘’appel pressant’’ aux Africains, particulièrement les jeunes du continent et de la diaspora, à se saisir de la pensée politique de Cheikh Anta Diop, pour un ‘’avenir alternatif’’ pour l’Afrique.

Les Africains doivent utiliser de Diop ‘’dans la longue commune pour rompre avec un passé, désormais révolu, de division, de dépendance et d’aliénation, afin de dégager un avenir alternatif et positif de paix, de liberté, d’unité et de solidarité, susceptible de garantir une vie meilleure pour tous et pour chacun’’, estime le RND dans le appel lancé dimanche à Caytou, à l’occasion du 24-ème anniversaire de la disparition de l’égyptologue et homme politique sénégalais.

Les membres du secrétariat exécutif se sont rendus dans le village natal de Cheikh Anta Diop, pour un pèlerinage au mausolée du secrétaire général fondateur de leur parti.

Ce voyage sur Caytou, le 23-ème du genre, coïncide avec ‘’la célébration du cinquantenaire de ce qu’il est convenu d’appeler les +indépendances africaines+’’, constate l’instance dirigeante, relevant c’est ‘’une occasion de dresser le bilan d’étape d’un demi-siècle de luttes individuelles et collectives pour l’émancipation et le développement des peuples africains’’.

Pour le RND, ‘’il apparaît rétrospectivement évident que les principaux objectifs du mouvement africain de libération n’ont pas été atteints, à savoir l’indépendance et la souveraineté, la démocratie et l’égalité, l’unité et la solidarité.’’

‘’Bien au contraire, déplore le parti, la division du continent en plus de cinquante Etats perpétue le partage impérial de Berlin (1885) et favorise le maintien de nos pays sous tutelle à des degrés divers, tandis que les guerres civiles ou étrangères, les coups d’Etat sanglants ou constitutionnels, les violences électorales, l’insécurité, la corruption générale et les trafics en tous genres, enfin la misère et l’ignorance de la grande majorité des Africains, entretiennent le chaos intérieur, à quelques exceptions près, et la vulnérabilité extérieure.’’

Le RND salue ‘’la lucidité et la clairvoyance de Cheikh Anta Diop qui, dès l’aube des indépendances, avait souligné le danger de la sud-américanisation+ de l’Afrique et indiqué la voie à suivre pour l’éviter : l’unification politique du continent sur des bases fédérales et démocratiques.’’

Pour ces héritiers politiques de Cheikh Anta Diop, la transformation de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) en Union africaine (UA) avec la création d’une Commission à vocation exécutive et le lancement du programme de la Renaissance africaine avait suscité de l’espoir. ‘’Mais il y a de bonnes raisons de craindre qu’il ne s’agisse là, une fois de plus, que de vœux pieux et de slogans vides de sens’’, notent-ils.

Ainsi, poursuivent-ils, ‘’il est devenu nécessaire et urgent, pour proposer une alternative crédibles aux peuples africains et rendre effectif le mot d’ordre de Renaissance africaine, de revenir aux thèses et recommandations vitales de Cheikh Anta Diop.’’

Cela commence par ‘’la rupture obligatoire avec le mythe de l’’’aide au développement’’, un leurre qui entretient l’illusion selon laquelle la construction du continent dépend du bon vouloir de puissances extra-africaines, qui n’ont jamais cessé de piller nos ressources humaines et naturelles, plutôt que nos propres forces, qui sont immenses.’’

Dans son appel, le secrétariat exécutif du RND souligne que ‘’le message politique fondamental de Cheikh Anta Diop, +s’unir ou périr+, s’avère encore plus actuel aujourd’hui qu’hier, à l’échelle locale autant que continentale et du point de vue tant politique, qu’économique ou culturel.’’

Il ajoute : ‘’De même, le principe sacré de l’indépendance africaine véritable demeure plus pertinent que jamais, et ceci dans tous les domaines de souveraineté : alimentaire, énergétique, militaire, monétaire, diplomatique, culturel, écologique...et surtout politique, avec un rôle essentiel reconnu à l’éthique politique.’’

‘’Il résulte de ce qui précède qu’il est grand temps, pour les peuples d’Afrique, de s’approprier les idées novatrices et salutaires proposées par Cheikh Anta Diop, ce digne continuateur des théoriciens du panafricanisme révolutionnaire, qui s’est efforcé tout au long de sa vie de travail scientifique et de combat politique, d’accorder ses paroles et ses actes’’, indique le RND.

Le parti reste attaché aux enseignements de son fondateur : ‘’rassemblement des forces patriotiques et démocratiques, refus de la violence politique, fermeté sur les principes et souplesse dans leur mise en œuvre, recours aux langues nationales dans le fonctionnement interne des instances, primauté de l’intérêt général sur les intérêts particuliers des dirigeants, etc.’’

Né en 1923 à Caytu (région de Diourbel, centre) Cheikh Anta Diop, restaurateur d’une conscience historique africaine, est mort le 7 février 1986 à Dakar. Il a travaillé sur l’historicité des sociétés africaines, l’antériorité de l’Afrique et l’africanité de l’Egypte, etc.

* Titre proposé par la rédaction

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE