19/02/2010 01:11:01
Putsch au Niger : le président serait aux mains des mutins
D'après plusieurs diplomates et témoins, le président Mamadou Tandja et ses ministres seraient tombés jeudi «entre les mains des mutins»
leparisien.fr
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://jssnews.com/wp-content/uploads/2010/02/niger-sarkozy_293.jpg

                                               Mamadou Tandja et Nicolas Sarkozy

 

Les événements se précipitent au Niger et dans sa capitale Niamey. D'après plusieurs diplomates et témoins, le Mamadou Tandja et ses ministres seraient tombés jeudi «entre les mains des mutins» lors d'une tentative de coup d'Etat militaire qui a fait plusieurs morts.

Dans la soirée, un putschiste, le colonel Goukoye Abdoulakarim, a annoncé à la radio Voix du Sahel, que «le Conseil suprême pour la restauration de la (CSDR), dont (il est) le porte-parole, a décidé de suspendre la Constitution de la sixième République et de dissoudre toutes les institutions qui en sont issues».

Le coup d'Etat s'est passé à l'issue d'un conseil des ministres. Le président, âgé de 71 ans, et son aide de camp «seraient retenus» dans la garnison de Tondibia, située à une vingtaine de kilomètres de la capitale, ont expliqué à l'AFP des responsables sous couvert d'anonymat. Plusieurs ministres, d'après ces sources, seraient quant à eux retenus dans les locaux du Conseil supérieur de la communication, près du palais présidentiel.

Aucun bilan officiel sur d'éventuelles victimes n'avait été communiqué jeudi soir, mais, ont raconté des témoins et une source médicale, au moins trois ou quatre soldats ont été tués et une dizaine de militaires ont été blessés jeudi à Niamey.

demande aux Français de rester chez eux

La tentative de coup d'Etat a démarré jeudi après-midi avec des tirs nourris autour du palais présidentiel de Niamey, la capitale du Niger. Paris a aussitôt demandé à ses ressortissants, qui sont près de 1 500, de rester confinés chez eux.

Ce pays africain d'un peu plus de 13 millions d'habitants, situé au sud de l'Algérie et de la Libye et à l'est du Mali, est dirigé depuis dix ans par le président Mamadou Tandja. Ce dernier devait initialement se retirer en décembre, mais la nouvelle Constitution adoptée en août lui assure encore au moins trois ans à la tête du pays. L'opposition, avait à l'époque, dénoncé un coup d'Etat. Les tensions internes étaient telles qu'un médiateur ouest-africain avait été nommé. Sa mission avait été temporairement suspendue il y a tout juste une semaine.

Areva implanté dans une gigantesque mine d'uranium

La majorité des Français qui vivent eu Niger travaillent pour le groupe nucléaire Areva et exploitent des mines d'uranium, dont le Niger est le 3e producteur mondial. Début janvier, le géant français avait signé avec le gouvernement du Niger une convention lui attribuant le permis d'exploitation du gisement d'Imouraren, «la mine d'uranium la plus importante de toute l'Afrique et la deuxième du monde», selon le numéro un mondial du nucléaire civil.

 

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE