20/02/2010 18:16:34
400 milliards de FCFA exigés pour l'approvisionnement en eau potable
Il faudrait 400 milliards de FCFA (800 millions de dollars environ) pour réhabiliter, construire de nouvelles infrastructures d’adduction et d’ approvisionnement en eau potable au Cameroun pour résorber le déficit, a annoncé vendredi le ministre camerounais de l’Energie et de l’Eau, Michael Ngako Tomdio.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"Un vaste programme du gouvernement piloté par la Cameroon Water Utilities (CAMWATER), structure étatique en charge du patrimoine dans le secteur de l’eau, a été lancé. Il vise à augmenter la production de l’eau, réhabiliter les infrastructures existantes, étendre le réseau pour alimenter les nouveaux quartiers, réaliser de nouveaux branchements", a déclaré le ministre au cours d’un point de presse.

Des conventions de financement avec certains bailleurs de fonds ont déjà été signées alors que d’autres sont en cours, a précisé le ministre.

Ses remarques visant à rassurer les Camerounais interviennent dans un contexte marqué par de nombreuses pénuries d’eau observées à Yaoundé et Douala, les deux grandes métropoles du pays, où l’eau n’a pas coulé dans des robinets de manière régulière depuis des jours, des semaines voire des mois en fonction des quartiers.

Dans la ville de Douala le déficit journalier en eau est estimé à 165 000 m3, tandis qu’à Yaoundé, il atteint 53 000 m3.

Des insuffisances de production et de distribution liées à plusieurs facteurs, à savoir le vieillissement des infrastructures existantes dû à l’absence d’investissements dans ce secteur, l’ urbanisation galopante, les changements climatiques avec comme conséquence, l’assèchement des nappes souterraines qui baisse à leur tour les niveaux des rivières à la surface, a expliqué le ministre.

"Pendant près de 20 ans, il était interdit à certains gouvernements africains d’investir dans les infrastructures. Nos investissements étaient dictés et se faisaient dans les secteurs précis", a déclaré le ministre de l’Energie et de l’Eau, pointant du doigt les périodes tristes d’ajustement structurels imposés par les bailleurs de fonds à certains Etats africains pendant la crise économique des années 1990.

"Les Institutions de Breton Wood (Banque Mondiale, Fonds monétaire international et Banque africaine de Développement) savent eux-mêmes aujourd’hui qu’ils ont fait du tort aux pays africains", a-t-il poursuivi.

"Plus de 220 milliards de FCFA ont déjà été mobilisés auprès des partenaires pour réhabiliter et construire de nouvelles infrastructures", a révélé Basile Atangana Kouna, directeur général de CAMWATER, dans une interview accordée jeudi au quotidien camerounais Le Jour.

Le ministre de l’eau a recommandé la patience aux populations de Yaoundé et de Douala. "D’ici trois ans les problèmes d’eau dans ces deux villes seront résolus. Nous demandons à la population d’ être plus patiente car, le gouvernement est conscient de leurs préoccupations et tout est mis en oeuvre pour leur donner satisfaction", a rassuré le ministre

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE