05/03/2010 05:49:06
Côte d'Ivoire: pouvoir et opposition accordent leur violon (SYNTHESE)
ABIDJAN, 4 mars (Xinhua) -- Le pouvoir et l'opposition en Côte d'Ivoire viennent d'accorder leur violon, avec l'entrée officielle de l'opposition ivoirienne jeudi dans le gouvernement.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Les 11 postes à pourvoir après la constitution de la première partie du gouvernement le 23 février (sans l'opposition) ont ainsi été comblés par 11 personnalités issues du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), du Rassemblement des républicains (RDR), de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), du Mouvement des forces d'avenir (MFA) et du Parti ivoirien des travailleurs (PIT).

L'accord pour la mise sur pied du gouvernement de transition comprenant tous les acteurs a été un véritable parcours du combattant, avec une série de crises qui ont éclaté avant et après la dissolution de l'ancien gouvernement et de l'ancienne Commission électorale indépendante (CEI) par le président ivoirien Laurent Gbagbo.

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition de l'opposition) avait lancé ses militants dans les rues pour protester contre ces décisions du chef de l'Etat et avait conditionné son entrée au gouvernement par la reconstititution de la CEI avec à sa tête un membre de l'opposition.

La médiation du président burkinabé, Blaise Compaoré, qui a appelé la classe politique ivoirienne à respecter les acquis de l'accord de paix de Ouagadougou et la désignation de l'opposant Youssouf Bakayoko à la tête de la nouvelle CEI en remplacement du contesté Beugré Mambé ont contribué à calmer les esprits.

L'opposition dont certains noms proposés aux postes de ministres ont été récusés par le président Gbagbo a fini

           http://news.abidjan.net/photos/photos/gouveSoro2.jpg

 

par proposer une liste de personnalités acceptées. La validation de cette liste a permis de compléter le gouvernement comprenant initialement 17 membres à 28 membres.

Le RHDP comprenant le PDCI, le RDR, l'UDPCI et le MFA s'est adjugé dix postes, quand le 11e est revenu au PIT.

A l'issue du conseil des ministres avec le gouvernement "au grand complet", le Premier ministre Guillaume Soro s'est réjoui du fait que le dialogue ait prévalu.

Le Premier ministre a "promis de poursuivre le dialogue avec tous les acteurs et je l'ai fait. Je suis content que nous soyons parvenus à gérer la crise que le pays a vécue ces derniers jours", affirmant mesurer l'ampleur de la tache qui attend la nouvelle équipe gouvernementale.

"Il s'agira de faire une liste électorale propre et d'amener le pays à une élection juste et transparente qui permettra la réconciliation des Ivoiriens", a-t-il ajouté.

L'élection présidentielle ivoirienne a été fixée à la période de fin avril à début mai 2010, après avoir connu plusieurs reports.

Le scrutin est censé garantir le retour défintif de la paix et la réunification effective du pays coupé en deux depuis 2002 après qu'une rébellion armée eut attaqué l'armée gouvernementale.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE