05/03/2010 13:00:41
Cameroun: 300 militaires sanctionnés
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Leurs salaires ont été ponctionnés pour des primes perçues indûment. Dès le payement des premiers salaires du mois de février 2009, à la fin de la semaine dernière, des militaires ont crié leur mécontentement à qui voulait l’entendre. Des coupes allant de 10 000 Fcfa à l’entièreté de leur solde ont été opérées.

Selon des sources dignes de foi, 300 militaires, pour l’essentiel appartenant à la garde présidentielle, se sont vus imposer un ordre de recette. Il leur est réclamé le trop perçu de salaires et autres primes touchées indûment depuis longtemps et en toute impunité.

Dans les faits, certains corps de l’armée perçoivent des primes (transports, risques, etc). D’autres militaires n’ayant pas droit à ces avantages ont trouvé le moyen, avec la complicité, selon notre source, d’agents en charge du traitement de la solde au ministère des Finances, d’en bénéficier. Certains ont perçu des rappels et même des soldes s’élevant à près d’un million de Fcfa et même plus.

Une source nous a déclaré, sous anonymat : «Des caporaux se retrouvaient avec des salaires d’un million de Fcfa. Lorsque cela a lieu une fois, on peut penser qu’il s’agit d’un rappel de solde. Mais, plusieurs fois de suite, cela suscite des interrogations».

Beaucoup d’éléments qui se sont retrouvés dans cette situation appartiennent à la Garde présidentielle. Ils auraient bénéficié indûment des primes généralement attribuées aux éléments de la Direction de la sécurité présidentielle (Dsp), du fait de la proximité avec ce corps. Pour les éléments sanctionnés appartenant à d’autres corps, il s’agirait, essentiellement, d’anciens éléments de la Dsp ou de la Gp, qui après leur reversement dans leurs nouveaux corps, ont continué à percevoir les primes auxquelles ils avaient droit par le passé.

Après certaines vérifications, le ministère des Finances aurait donc saisi celui de la Défense pour lui faire part du fait que certains de ses fonctionnaires s’étaient fait payer indûment d’importantes sommes d’argent. Une démarche pas nouvelle en fait. Seulement, par le passé, les ministres en charge de la Défense ont dû gérer la situation d’une autre façon.
Avaient-ils peur de créer des mécontentements parmi leurs hommes ? Aujourd’hui, après les coupes intervenues, il se trouve des personnes, parmi les militaires.

Aziz Salatou

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE