11/03/2010 15:59:21
Cameroun: pour un pain base de denrées locales
Le Cameroun veut introduire des matières premières locales dans la fabrication du pain pour réduire le coût d'importation de la farine de blé.
Pana
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Alimentation - Le Cameroun veut introduire des matières premières locales dans la fabrication du pain pour réduire le coût d'importation de la farine de blé, a appris la PANA, à l'issue d'une concertation entre les responsables du ministère du Commerce et les boulangers.

Selon le chef de la brigade de contrôles et de la répression, Nnemi Nkollo, le Cameroun a perdu plus de 10 milliards de francs CFA pour l'importation de plus de 60 tonnes de farine.

Depuis 2008, le prix du kilogramme de farine de froment est passé de 250 à 375 FCFA.

Le manioc, le maïs et la patate douce ont été répertoriés comme pouvant être utilisés dans des proportions variant entre 5 et 15 pour cent avec la farine de froment.

L'Association des boulangers avaient déjà expérimenté cette option avec des résultats encourageants en 2000, mais le gouvernement n'avait pas donné son accord, a rappelé son président, Jean-Claude Yepmo.

Dans les régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, il existe du pain produit avec un mélange de farine de patate et de blé qui est très prisé par les populations francophones.

Selon Jean-Claude Yepmo, le problème qui peut se poser à celui de la disponibilité de la matière première.

Pour le ministre du Commerce, Luc Magloire, il faut commencer la production de pain avec les matières premières locales d'ici le mois de mai, dans la mouvance des célébrations des cinquantenaires de l'indépendance et de la réunification.

Selon lui, le besoin qui va se créer va obliger la recherche des espaces pour produire la matière première.

Yaoundé - Pana 11/03/2010

 

*Titre proposée par Cameroonvoice

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE