12/03/2010 17:03:17
Winnie Mandela évoque une "interview fabriquée" contre son ex-mari
JOHANNESBURG — La députée sud-Africaine Winnie Madikizela-Mandela a nié vendredi avoir accordé une interview à une journaliste britannique qui lui a attribué cette semaine des propos très durs envers son ex-mari Nelson Mandela.
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

"Je n'ai pas donné d'interview à Mme (Nadira) Naipaul", écrit Winnie Mandela dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Il n'est donc pas nécessaire pour moi de répondre dans le détail au contenu de cet entretien fabriqué (...) qui vise à affaiblir l'unité de ma famille, l'héritage de Nelson Mandela et le haut crédit associé à son nom", ajoute-t-elle.

L'épouse du Prix Nobel de littérature V.S. Naipaul a publié lundi dans le quotidien britannique The Evening Standard le compte-rendu d'une "rencontre" avec l'héroïne de la lutte anti-apartheid, aujourd'hui âgée de 73 ans.

Selon la presse sud-africaine, la "passionnaria des townships" a bien reçu le couple Naipaul l'an dernier à son domicile de Soweto, au sud de Johannesburg, mais elle pensait que leur entretien avait un caractère privé.

"Mandela nous a laissé tomber. Il a accepté un mauvais accord pour les Noirs", aurait déclaré Winnie Mandela, selon l'article de Mme Naipaul. "Economiquement, nous sommes toujours sur la touche. L'économie reste très blanche."

Elle aurait également accusé son ex-mari d'être devenu "une grande entreprise" et taxé Mgr Desmond Tutu de "crétin", selon cet article.

Winnie Mandela s'est expliquée avec Mgr Tutu et va le faire prochainement avec son ex-mari, selon le communiqué.

Officiellement séparé en 1992, le couple Mandela avait divorcé en 1996, deux ans après l'élection de Nelson Mandela comme premier président noir de l'Afrique du Sud.

Dans le Soweto militant des années 1980, Winnie Mandela s'était entourée d'un cercle d'hommes de main commettant de nombreuses exactions, qui lui ont valu d'être condamnée et écartée pendant quelques années de la vie politique.

Toujours populaire dans les milieux pauvres, elle est revenue sur le devant de la scène à la faveur de l'ascension de Jacob Zuma, président depuis mai 2009, et a été élue députée lors du même scrutin.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE