23/03/2010 15:08:39
Droit de vote :La diaspora camerounaise initie une pétition
Le Cameroun nouveau (LCN), une sorte de parti politique en gestation, lance  une pétition en ligne. Pour faire pression sur le régime de Yaoundé.
Nouvelle Expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Afin d’obtenir, et le droit de vote, et celui de la double nationalité pour les Camerounais de la diaspora. «Pour le vote des Camerounais de la diaspora ! Pour la double nationalité!» C’est le slogan de cette pétition lancée sur Internet depuis hier. L’initiateur, Le Cameroun nouveau (LCN) l’affiche comme un mouvement de revendication en faveur d’une «reconnaissance des droits civiques aux Camerounais de la diaspora». Publiée sur le site www.lapetition.be, cette pétition souligne que les Camerounais vivant à l’étranger sont des citoyens à part entière et doivent, de ce fait, jouir de tous leurs droits civiques. Après une évocation des dispositions de la loi du 11 juin 1968 portant code de la nationalité camerounaise, les auteurs de cette pétition demandent au président de la République du Cameroun, Paul Biya, «de proposer très prochainement aux honorables parlementaires le débat en vue de l’adoption des dispositions relatives ; d’une part, au droit de vote et d’éligibilité des Camerounais de la diaspora aux élections législatives, sénatoriales et à l’élection présidentielle ; d’autre part, à la reconnaissance de la double nationalité aux Camerounais d’origine détenant une nationalité d’un pays étranger». Ils suggèrent au chef de l’Etat de «lever les obstacles techniques qui privent les Camerounais de la diaspora de leurs droits constitutionnels», notamment en modifiant l’alinéa 1 de l’article 31 du code de la nationalité du 11 juin 1968 qui stipule que «perd la nationalité camerounaise le Camerounais majeur qui acquiert ou conserve volontairement une nationalité étrangère». Le Cameroun nouveau estime que c’est une disposition ambigüe et dépassée.

Plaidoyer

Ce mouvement politique créé le 1er  août 2009 à Paris (France) croit savoir que, nombre de pays africains  ont,  ces dernières années, changé leurs lois nationales en vue de permettre ce principe de double nationalité qui permet de s’arrimer à l’évolution des lois internationales en rapport avec les nouveaux défis géostratégiques du monde. L’Angola, le Gabon, le Ghana, le Togo, le Sénégal et bien d’autres Etats d’Afrique sont cités en exemple.

 La pétition est ouverte à la signature en ligne pour les Camerounais de la diaspora, les Camerounais d’origine détenant une nationalité d’un pays étranger, les  parents de nationalité camerounaise des enfants nés sur le sol d’un pays dont la nationalité s’acquiert par le droit du sang et les amis de la République du Cameroun. Le réseau facebook est le principal instrument autour de ce plaidoyer. On se souvient, pour ce qui concerne le droit de vote et d’éligibilité, que le chef de l’Etat, lors de son séjour de juillet 2009 en France, avait clairement fait une promesse dans ce sens. Mais depuis, plus rien n’a filtré de ce qu’Etoudi a effectivement l’intention de faire, avant les prochaines consultations électorales au Cameroun.

 

«Nous sommes des Camerounais à part entière !»

Extraits de la pétition qui veut contraindre les autorités camerounaises à reconnaître les droits civiques des Camerounais de la diaspora.

«Les Camerounais vivant à l’étranger sont des citoyens à part entière. De ce fait, il est évident qu’il faille leur rendre leurs droits civiques. «La constitution camerounaise qui est le texte fondateur du droit dans un pays n’émet pas de restrictions particulières quant à la possession de la double nationalité. «Il y a lieu de lever les obstacles techniques qui privent les Camerounais de la diaspora de leurs droits constitutionnels et de modifier l’alinéa 1 de l’article 31 du code de la nationalité du 11 juin 1968 : «Perd la nationalité camerounaise le Camerounais majeur qui acquiert ou conserve volontairement une nationalité étrangère». «Par conséquent, Nous, Camerounais de la diaspora, Nous, Camerounais d’origine détenant une nationalité d’un pays étranger, Nous, parents de nationalité camerounaise des enfants nés sur le sol d’un pays dont la nationalité s’acquiert par le droit du sang, nous, amis de la République du Cameroun ; Demandons au président de la République du Cameroun, Son Excellence Paul Biya, de proposer très prochainement aux honorables parlementaires le débat en vue de l’adoption des dispositions relatives : au droit de vote et d’éligibilité des Camerounais de la diaspora aux élections législatives, sénatoriales et à l’élection présidentielle, ainsi qu’à la reconnaissance de la double nationalité aux Camerounais d’origine détenant une nationalité d’un pays étranger.

Synthèse de D.A.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE