30/03/2010 02:43:19
Cameroun : une brigade de gendarmerie attaquée par des individus armés
Une brigade de gendarmerie de Bakassi dans le sud-ouest du Cameroun a été attaquée par des individus armés non identifiés.
afriscoop
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Une brigade de gendarmerie de Bakassi dans le sud-ouest du Cameroun a été attaquée par des individus armés non identifiés dans la nuit de dimanche à lundi, a affirmé lundi soir à Xinhua une source militaire camerounaise interrogé sur l’attaque annoncée d’un bateau battant pavillon nigérian au large des côtes camerounaises.

"Nous n’avons pas l’information sur l’attaque d’un bateau. En revanche, c’est une brigade de gendarmerie de Bamuso dans le Ndian qui a été attaquée dans la nuit (de dimanche à lundi) par des individus non identifiés", a souligné le colonel Léandre Kemegne, chargé de la communication du ministère de la Défense à Yaoundé, sans précisé si cette attaque a fait des victimes.

Il n’a pas non plus donné de détails sur l’origine des assaillants. Joint par la suite, le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, a déclaré ne pas en savoir davantage. "Je vais appeler mon collègue le ministre de la Défense demain matin et je pourrai vous donner les informations", a-t-il dit.

Des informations publiées lundi par des confrères de BBC puis reprises par une télévision privée camerounaise (Equinoxe) et Reuters ont fait état d’une attaque dimanche matin aux environs de 11 h

d’un bateau de transport de marchandises battant pavillon nigérian.

Bakassi est une péninsule ayant fait l’objet d’un conflit frontalier et d’une bataille judiciaire de 8 ans de janvier 1994 à octobre 2002 entre le Cameroun et le Nigeria. Elle a été rétrocédée au Cameroun le 14 août 2008 à la suite d’un accord politique conclu par le chef d’Etat camerounais Paul Biya et son homologue nigérian de l’époque Olusegun Obsanjo à Greentree près de New York aux Etats-Unis le 12 juin 2006.

C’était après un arrêt rendu le 10 octobre 2002 par la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye aux Pays-Bas saisie par les autorités camerounaises.

Malgré les mesures de sécurité prises par le Cameroun pour y assurer la stabilité avec le déploiement d’une unité d’élite de l’armée, le bataillon d’intervention rapide (BIR) réputé dans la lutte contre le grand banditisme, cette zone reste en proie à des actions des pirates et des bandes armées. (Xinhua)

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE