30/03/2010 03:04:36
Sarkozy aux Etats-Unis pour un "resserrement" des relations franco-américaines
Xinhu
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

PARIS, 29 mars (Xinhua) -- Le président français Nicolas Sarkozy effectue, lundi à New York, et demain à Washington, une visite officielle aux États-Unis avec son épouse. Le couple présidentiel américain offre un dîner privé à ses invités, un " format" inédit depuis son arrivée à la Maison Blanche. Le chef de l'Etat français a débuté sa visite par un discours à l'Université de Columbia devant 400 étudiants qui se sont porté volontaires.

"Une nation aussi forte soit-elle ne peut aujourd'hui imposer son point de vue aux autres", leur a-t-il dit. "L'économie de marché sans règles, c'est la mort du capitalisme", a-t-il ajouté par ailleurs en évoquant la crise mondiale.

M. Sarkozy a félicité son homologue américain Barack Obama d' avoir réussi la réforme de la santé, en réponse à une question à ce sujet. "Vu d'Europe quand on voit les débats, on a du mal à y croire", a-t-il expliqué aux étudiants.

"L'Etat ne peut pas se désintéresser de ceux qui ne peuvent pas se soigner. Si vous venez en France, que vous vous sentez mal sur le trottoir, on ne vous demandera pas votre carte de crédit", a-t- il ajouté.

Il devait ensuite recevoir la presse américaine avant de rencontrer Ban Ki-Moon, secrétaire général de l'ONU, à 18h30 heure locale.

                   http://french.news.cn/titlepic/13229878_title0h.jpg

Le président français sera reçu mardi dans l'après-midi à la Maison Blanche pour un entretien bilatéral avec Barack Obama, suivi d'une conférence de presse conjointe.

Selon nombre d'observateurs, il est des sujets incontournables dans les discussions entre les deux chefs d'Etats, qui constituent autant d'enjeux au plan international, à savoir l'Afghanistan, le Moyen-Orient, l'Iran, la régulation de la finance et L'après- Copenhague (conférence sur l'environnement) sans oublier le contentieux commercial autour d'EADS (marché des avions ravitailleurs de l'armée américaine).

S'agissant plus particulièrement de ce dernier point, dont EADS a été exclu après un appel à candidature écrit pour Boeing, M. Sarkozy pourrait proposer à son homologue américain de partager le contrat de 179 avions, pour 35 milliards de dollars, entre les deux opérateurs, selon le Parisien-Aujourd'hui en France.

Les observateurs estiment enfin que le dîner dans les appartements privés du couple présidentiel américain constitue un moment "privilégié" qui aidera au "resserrement" des relations entre la France et les Etats-Unis.

Le moment est venu pour M. Obama de remettre en marche l' entente franco-américaine, alors que les deux pays se rapprochent et peuvent s'épauler dans le contexte de plus en plus difficile au Moyen-Orient, sur le dossier du nucléaire iranien, sur la gouvernance mondiale face à la crise financière ainsi que dans les relations avec la Russie et la Chine, a constaté Pierre Rousselin, l'éditorialiste français en politique étrangère.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE