30/03/2010 04:09:38
Nigeria: la secte Boko Haram veut poursuivre son "combat divin"
La secte islamiste nigériane Boko Haram, qui se réclame des talibans afghans, a annoncé lundi la "poursuite" de "son combat divin"
AFP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

KANO — La secte islamiste nigériane Boko Haram, qui se réclame des talibans afghans et dont une insurrection a fait plus de 800 morts au Nigeria en 2009, a annoncé lundi la "poursuite" de "son combat divin" et menacé de mener des actions contre les Etats-Unis.

http://www.google.com/hostednews/afp/media/ALeqM5gapA7UkDuMky_83zPmppmxfHPlWg?size=l

"L'Islam ne reconnaît pas les frontières internationales, nous allons mener des actions (...) partout dans le monde si nous avons de la chance", a affirmé à l'AFP le porte-parole des Boko Haram, Musa Tanko, à Kano (nord) dans un rare entretien avec la presse.

"Nous allons lancer des attaques plus importantes que les moudjahidines irakiens ou afghans contre nos ennemis à travers le monde, particulièrement aux Etats-Unis (...), mais notre attention est actuellement concentrée sur le Nigeria qui est notre point de départ", a souligné le porte-parole.

"Les Etats-Unis sont une cible à cause de leur oppression et agression contre les nations musulmanes, particulièrement en Irak et en Afghanistan et pour leur soutien aveugle à Israël dans les assassinats de nos frères palestiniens", a-t-il ajouté.

Se réclamant des talibans afghans, la secte Boko Haram est composée essentiellement d'étudiants ayant abandonné leurs études.

Les Boko Haram avaient affronté en juillet 2009 les forces de sécurité dans plusieurs Etat du nord à majorité musulmane de la fédération nigériane. Durant ces combats, qui ont fait au moins 800 morts, leur chef Mohammed Yusuf, 39 ans, avait été tué juste après sa capture par les forces de sécurité.

La télévision Al-Jazeera a diffusé le 9 février des images montrant des policiers en train de tuer des membres des Boko Haram non armés non loin du QG de la police à Maiduguri.

Certains policiers ont été identifiés et après la diffusion de ces images, le président par intérim du Nigeria, Goodluck Jonathan a ordonné une enquête qui a conduit à l'arrestation de 17 officiers.

"Les assassinats brutaux de nos frères par les forces de sécurité nigérianes montrés sur Al-Jazeera n'ont d'aucune façon atteint notre moral (...), cela a juste renforcé notre détermination dans notre saint combat pour nous débarrasser du régime séculaire et pour établir durablement un gouvernement islamiste", a ajouté le porte-parole de la secte.

"Nous avons dit à nos membres que le gouvernement nigérian était inhumain, ces meurtres prouvent que nous avons raison, nous sommes encore plus déterminés à poursuivre notre combat", a-t-il affirmé.

"Nous considérons le mollah Omar et Oussama Ben Laden comme les vrais champions d'un Islam qui combat les ennemis d'Allah (...), mais nous n'avons pas encore de contact avec eux (...). Ce que nous faisons est un travail divin qui ne peut pas être vaincu par la répression", a-t-il dit.

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE