31/03/2010 03:18:46
Cameroun : la première audience Abah Abah renvoyée
La première audience publique de l'ex-ministre des finances du Cameroun Polycarpe Abah Abah, accusé de coaction de détournement de deniers publics, a été renvoyée au 4 mai.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

YAOUNDE, 30 mars (Xinhua) -- La première audience publique de l'ex-ministre des finances du Cameroun Polycarpe Abah Abah, accusé de coaction de détournement de deniers publics, a été renvoyée mardi au 4 mai pour comparution de Luc Evariste Etogo Mbezele, absent pour cause de maladie, et pour communication de la liste des témoins.

" Nous procédons à un renvoi obligatoire pour absence de l'accusé Luc Evariste Etogo Mbezele. Ce dernier a présenté une excuse valable telle que le prévoit la loi", a justifié Gilbert Schlick, juge de la collégialité, présisant qu'il tenait à boucler ce procès avant la fin de l'année 2010.

Luc Evariste Etogo Mbezele, ancien Trésorier payeur général de Yaoundé, est aussi accusé dans l'affaire de la gestion par M. Abah Abah de la direction générale des Impôts entre 1999 et 2004. Période au cours de laquelle il aurait retenu ou obtenu frauduleusement près de 5 milliards FCfa, représentant les contributions du Crédit foncier du Cameroun et non reversés.

254 témoins en faveur de l'ancien ministre des Finances ont été cités par la défense.

Ecroué depuis le 8 avril 2008, M. Abah Abah est accusé avec d'autres prévenus tels que Pascal Manga, ex-chargé d'étude à la direction générale des impôts, Joseph Edou, ancien directeur général du CFC, Sylvie Chantal Evina, Thérèse Eloumba, Raphael Meke, etc.

Il est ausi inculpé pour détournement de deniers publics dans l'affaire Henri Engoulou, ex-ministre délégué aux finances chargé du budget, arrêté dans le cadre d'une affaire sur le recouvrement d'une créance de 4 milliards de FCFA auprès de la Banque d'investissement, de crédits et d'épargne du Cameroun (BICEC).

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE