04/04/2010 16:59:43
Afrique du Sud : Appel au calme
Le président Jacob Zuma a appelé les Sud-Africains « au calme » dimanche, au lendemain du meurtre d'un farouche partisan de l'apartheid et leader d'extrême droite, Eugène Terreblanche.
Radio-Canada.ca avec Agence France Presse et Reuters et BBC
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

M. Zuma a demandé à ses concitoyens de garder la tête froide et de ne pas céder à des « agents provocateurs » qui voudraient « tirer profit de la situation pour inciter ou alimenter la haine raciale ».

Son appel a été relayé par le parti d'Eugène Terreblanche, l'Afrikaner Weerstandsbeweging (AWB). Le mouvement a demandé à ses membres de ne pas provoquer de troubles dans l'immédiat, tout en assurant qu'il vengerait son chef.

Le militant suprémaciste blanc aurait été tué sur sa ferme, dans son sommeil, au terme d'une dispute avec deux de ses employés agricoles au sujet de salaires non payés, selon la police. Les assassins présumés, âgés de 15 et 21 ans, ont été arrêtés et accusés de meurtre.

M. Terreblanche a été battu à mort à coups de tuyaux et de machettes, a déclaré un responsable de son parti.

Ces nouvelles tensions raciales provoquées par ce meurtre ont lieu à moins de 10 semaines du coup d'envoi de la Coupe du monde de football, la première en sol africain.

À contre-courant de l'histoire

Le militant suprémaciste blanc Eugène Terreblanche

Photo: AFP/Alexander Joe

Le militant suprémaciste blanc Eugène Terreblanche (Archive)

Eugène Terreblanche et son mouvement de résistance afrikaner avaient connu leur apogée au début des années 1990, alors que s'annonçait la fin de l'apartheid, ce régime de ségrégation entre blancs et noirs dont il s'était fait le champion.

Son mouvement rassemblait à l'époque des milliers de sympathisants lors de défilés équestres d'allure militaire où l'on brandissait un insigne à trois branches, rappelant beaucoup la croix gammée des nazis.

Des militants de l'AWB avaient notamment tenté de faire dérailler, par des actions violentes, la transition démocratique qui conduisit à l'abolition de la ségrégation et aux premières élections multiraciales, couronnées par le triomphe de Nelson Mandela en 1994.

Eugène Terreblanche avait été emprisonné entre 2001 et 2005 pour tentative de meurtre, à coups de barre de fer, contre un vigile noir.

Il vivait depuis quelques années dans un anonymat relatif.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE