14/04/2010 12:14:47
Investissements : une trentaine de pays africains annoncées Yaoundé
Xinhuanet
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

YAOUNDE, 13 avril (Xinhua) -- Des représentants d'une trentaine de pays africains se réuniront de mercredi à vendredi à Yaoundé au Cameroun pour débattre de la promotion des investissements sur le continent, dans le cadre d'une conférence internationale sous l'é gide de l'Association mondiale des organismes de promotion des investissements (WAIPA) et du gouvernement camerounais.

Sur plus de 500 de ces organismes répertoriés dans le monde, l' Afrique en compte une cinquantaine.

"Ceux qui ont confirmé leur participation aux assises de Yaound é, il y a 27 pays", a déclaré mardi lors d'un point de presse dans la capitale camerounaise, Marthe Angeline Minja, directeur ré gional pour l'Afrique de WAIPA et directeur général de l'Agence de promotion des investissements du Cameroun.

En présence du président de WAIPA, le Brésilien Alessandro Teixeira, d'autres participants venus de Suisse, d'Autriche, du Br ésil et d'Argentine prendront part à cette rencontre placée sous le thème "Les défis qui se posent au développement de l'économie africaine eu égard au nouvel ordre économique mondial et les voies de l'avenir".

Au menu des discussions, les maux qui entravent le flux des investissements directs étrangers en Afrique, selon Mme Minja.

"L'Afrique reçoit aujourd'hui à peine 3% des investissements directs étrangers et ce chiffre est atteint grâce aux produits pé troliers et miniers. Pourquoi ? Parce que nous avons bâti notre de développement de l'Afrique sur les produits primaires qui n'ont pas de valeur ajoutée", a-t-elle expliqué.

"Il y a une très mauvaise perception de l'Afrique. On connaît l' Afrique pour le SIDA, la corruption, la malgouvernance, etc. Donc,il est question pour les agences de promotion des investissements de voir comment nous pouvons conjuguer nos efforts pour changer cette perception qu'on a de l'Afrique à travers le reste du monde",a-t-elle poursuivi.

La réflexion portera aussi sur les mécanismes de financement novateurs du développement. "Nous avons des pays comme le Brésil qui ont mis en place ces mécanismes et nous comptons sur leur expé rience pour faire partager aux pays africains", a en outre soulign é Mme Minja, précisant que, "aujourd'hui, l'une des principales difficultés, c'est le financement des investissements, au-delà de l'environnement des affaires".

C'est la première conférence régionale organisée en Afrique par WAIPA, réseau regroupant à ce jour 170 pays.

Créé en 1995 par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), il a pour rôle de dé velopper la coopération et l'entente entre organismes de promotion des investissements, d'améliorer la collecte et l'échange d' informations entre eux, de favoriser un échange d'expériences sur les moyens d'attirer les investissements et d'aider ces organismes à conseiller leur gouvernement sur les politiques et les straté gies dans ce domaine.

Outre la CNUCED, l'Organisation des Nations Unies pour le dé veloppement industriel (ONUDI), la Société financière internationale (SFI), organisme de la Banque mondiale, l'Union européenne (UE) et d'autres partenaires y seront représentés.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE