14/04/2010 12:16:09
Plus de 500 militaires déclarés coupables de fraudes salariales
Xinhuanet
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Plus de 500 militaires sont déclarés coupables de fraudes salariales pendant des années au Cameroun, suite à une opération gouvernementale d'assainissement du fichier des personnels de l'Etat et de la solde, a révélé mardi à Yaoundé à Xinhua sous couvert d'anonymat une source proche du dossier.

Parmi ces fraudeurs, figurent des gradés de l'armée, précise cette source au lendemain d'une réunion à huis clos lundi dans la capitale camerounaise du Comité de coordination et de suivi du Système informatique de gestion intégrée des personnels de l'Etat et de la solde (SIGIPES), autour des ministres de la Réforme administrative et de la Fonction publique, Emmanuel Bondé, et des Finances, Essimi Menye. Environ 15.000 personnes au total, civiles et militaires, sont incriminées par cette opération, avait indiqué le ministre des Finances lors d'une conférence de presse le 1er avril au terme d' une mission des services techniques du Fonds monétaire international (FMI) au Cameroun, excluant des poursuites judiciaires contre les mis en cause.

"Nous avons constaté que beaucoup de personnes ont touché de l' argent auquel elles n'ont pas droit. Elles vont rembourser cet argent. Nous allons les débusquer. Nous avons dans notre feuille 15.000 individus qui sont dans cette situation-là", avait-il déclaré, précisant que l'opération d'assainissement engagée concerne les quatre dernières années.

"Nous allons partir jusqu'en l'an 2000. Les ordres de recette sont prêts pour beaucoup et nous attendons les directives du chef du gouvernement pour commencer ces prélèvements-là. Nous n'allons pas porter plainte parce qu'il n'y a pas assez de places dans les tribunaux. Nous allons simplement utiliser les privilèges du trésor", avait-il ajouté.

Ces fraudes consistent généralement à des manoeuvres qui permettent à leurs auteurs de se faire payer, à travers les services du Centre national de développement informatique (CENADI) du ministère des Finances, des salaires plus élevés et des indemnités ne relevant pas parfois de leurs catégories professionnelles ou de leurs fonctions.

M. Essimi Menye avait également fait état de plus de 200 personnes ayant changé leurs âges pour retarder leur départ à la retraite.

Les autorités camerounaises ne fournissent aucun détail sur les montants des pertes de ces trafics pour l'Etat. Toutefois, il est annoncé la mise en place d'un mécanisme biométrique, afin de rendre de mieux sécuriser le système de gestion des personnels et de la solde.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE