23/06/2009 12:34:20
Denrées de première nécessité : Les propositions du gouvernement
La farine de froment : La baguette de pain standard désormais à 125Fcfa
Le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Des boulangers exhortent le ministre du commerce à veiller au respect des normes sur le pain et les beignets. Le prix du pain avait fait l’objet de concertations entre le ministre du Commerce et les boulangers en 2007. Devant la volonté de Luc Magloire Mbarga Atangana de ne pas laisser passer le prix de la baguette de 185g à 210g à 200 Fcfa, comme ils avaient demandé, les boulangers ont diminué son poids. Et selon qu’on se retrouve dans une boulangerie artisanale ou moderne, le prix variait. 105Fcfa, 125Fcfa, 130Fcfa ou 150Fcfa.
Le ministre du Commerce a condamné cette attitude des commerçants de cette filière, qui n’ont pas jusqu’ici répercuté la baisse du prix de la farine sur le pain. Le sac de 50kg de farine de blé a connu une hausse en février 2007, passant de 15.000Fcfa à 22.000Fcfa. Les multiples concertations du ministère du Commerce avec les importateurs qui ont abouti à l’exonération de la tva pour ce produit et la conjoncture du marché international ont aidé à stabiliser le prix du sac de 50kg de farine à 16.600Fcfa. Mais les pâtissiers n’ont pas modifié le poids du pain.
Pour Christian Essouga, de la boulangerie Kalafatas, le secteur enregistre beaucoup de clandestins. «Ce sont eux qui se mettent en marge de la norme. Nous leur livrons les baguettes à 105Fcfa, mais ils les revendent à 150Fcfa. Certains ne respectent même pas le poids de la baguette standard, fixé à 185g minimum et 210 g maximum», relève-t-il. M. Essouga souhaite que le ministre du Commerce déploie des équipes de contrôle sur le terrain afin de veiller au respect des normes.
Les vendeurs de beignets ont reconnu que le prix élevé de la farine les avait poussés à utiliser d’autres ingrédients pour donner le volume au beignet. «On ajoute souvent le saccharose et la levure en dose double. On ne se soucie pas souvent des problèmes que tout cela peut poser à nos clients», avoue Joël Hervé Imped, vendeur de beignets à Mvog-Mbi. Celui-ci promet que le poids de ses beignets va changer pour éviter des problèmes avec les équipes de contrôle du ministère du Commerce qui vont se déployer sur le terrain dans les prochains jours, selon Luc Magloire Mbarga Atangana.

Adrienne Engono

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE