14/05/2010 12:33:34
Université de douala : Joseph Owona plaide pour la diaspora
Les Camerounais vivant à l’étranger peuvent-ils contribuer au développement social, économique du Cameroun ?
Quoitidien le Jour
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’ex-Secrétaire général de la présidence de la République invite le  gouvernement à mettre sur pied des institutions pour le suivi des camerounais de l’étranger. Les Camerounais vivant à l’étranger peuvent-ils contribuer au développement social, économique du Cameroun ?
Peuvent-ils constituer une véritable 11ème province du Cameroun ? Telles sont les questions qui ont préoccupé l’ancien Secrétaire général de la Présidence de la République du Cameroun, le Professeur Joseph Owona, le 12 mai dernier au campus N°2 de l’Université de Douala. L’enseignant de droit public prenait en effet part à une conférence organisée par le département des droits publics de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Douala, à l’occasion de l’inauguration des 3ème cycles dans ledit département.
Au cours de cette conférence donnée à l’amphithéâtre Stanislas Melone en présence des étudiants et des enseignants de la faculté des sciences juridiques et politiques, Joseph Owona a proposé au gouvernement quelques solutions devant améliorer la contribution de nos compatriotes de la diaspora au développement de notre pays. L’une d’elle est par exemple, la création d’un cadre de dialogue entre le gouvernement camerounais et la diaspora. Selon l’enseignant des droits publics, un cadre juridique, légal et institutionnel doit être mis en place pour traiter du cas spécifique des Camerounais vivants à l’étranger. Le conférencier   propose en outre aux pouvoirs publics de reformuler le code de nationalité, proclamer les Camerounais de l’étranger partie intégrante de la nation, et accorder à ces « Camerounais à part entière » une représentation au sein des institutions telles que le Sénat, l’Assemblée nationale et même les assemblées régionales. Un collège regroupant ces compatriotes pourrait être créé par exemple en Amérique du Nord et en Europe, pour ne citer que ces cas, a proposé le conférencier. Joseph Owona souhaite que soit créée, au sein de l’Assemblée nationale, une commission des Camerounais de l’étranger et, au sein du ministère des relations extérieures, un haut commissariat des camerounais de l’étranger. 
Joseph Owona a par ailleurs noté que les Camerounais de l’étranger sont caractérisés par leur dispersion, l’existence des clivages ethniques, religieux et culturels, qui représentent un sérieux handicap. Il observe néanmoins que la diaspora camerounaise constitue l »invisible 11ème province du Cameroun.

Les Camerounais de l’étranger en chiffres
Les Camerounais sont présents au Nigeria (plus de 2 millions), aux Etats-Unis (plus de 700000), au Gabon (à peu près 50000), en France (40000), en Allemagne (7000), aux Pays-bas (5000), en Suisse, en Grande Bretagne et en Belgique. De nouveaux pôles d’immigration se sont constitués en Afrique du Sud et en Guinée Equatoriale.

Théodore Tchopa

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE