03/10/2013 01:10:19
Molestée, puis mise aux arrêts à cause de son orientation sexuelle
Le Cameroun est devenu depuis peu le théâtre d’agressions antigays d’une rare violence, allant jusqu’à de véritables lynchages
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Ngomsi Françoise

Le Cameroun est devenu depuis peu le théâtre d’agressions antigays d’une rare violence, allant jusqu’à de véritables lynchages

La multiplication des actes répressifs envers les personnes de même sexe a atteint des proportions inquiétantes sur toute l'étendue du territoire. Le 20 Mai dernier, Ngomsi Françoise, commercante de formation a vue débarquer chez elle une meute de jeune résolus à en finir avec elle. N'eût été l'intervention du propriétaire des lieux, elle ne serait certainement en vie en date d'aujourdhui

Dans la foulée d'un mouvement coordonné de violence envers les personnes homosexuelles, sa boutique, sis au marché central tout près de la mosquée de New Bell a été incendiée. Elle se trouve actuellement dans les cellules du commissariat  du 6e arrondissement au Camp Bertho. Toutes nos tentatives pour joindre le chef de cette unité de police ont été vaines. Par contre, l'agent en veille au poste de police, a declaré au correspondant de Canal2 présent sur les lieux, que les journalistes feraient mieux de s'occuper des problèmes "plus importants". "Soyez ravi que nous n'appliquons pas la peine de mort ici au Cameroun, contrairement à certains pays voisins", fulmine le bidasse. Tout en ajoutant au passage que "la loi c'est la loi"

"La loi c'est la loi"

L'article 347 bis punit toute activité homosexuelle. La loi c'est la loi certe, mais elle cesse d'être loi lorsqu'elle se transforme en répression fondamentalement contraire au principe constitutionnel de l'égalité des droits et aux conventions internationales ratifiées par les Etats. La Constitution du Cameroun, comme c'est le cas pour la quasi totalité des pays en Afrique, proclame le principe de l'égalité des droits et de l'égalité de tous devant la loi.

Cette loi fondamentale affirme l’attachement du Peuple camerounais aux libertés fondamentales inscrites dans la déclaration Universelle des droits de l’Homme… la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples et toutes les conventions internationales y relatives et dûment ratifiées.

Cette dame vit l'enfer depuis à cause de son identité sexuelle et son cas n'est d'ailleurs pas isolé:  Ils sont des centaines qui purgent des peines de prison juste à quelques mètres du Camp Bertho uniquement parce qu’ils sont soupçonnés d’être gays ou lesbiennes

Yves Gérard Moukouelle

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE