25/06/2009 12:15:08
Gabon: Rose Francine Rogombé attendue Syrte en Lybie au 13e Sommet de l'UA
Libreville, 24 juin (GABONEWS) – Le chef de l’Etat par intérim, Rose Francine Rogombé, prendra bel et bien part au 13ème Sommet de l’Union Africaine (UA) qui s’ouvre début juillet, à Syrte en Lybie, sous le thème « Investir dans l’agriculture pour réaliser la croissance économique et alimentaire », marquant ainsi, après son investiture le 10 juin dernier, sa première sortie officielle sur la scène internationale, a-t-on appris ce mercredi soir de source officielle.
Gabonews
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le président de la République par intérim, Rose Francine Rogombé, qui a succédé constitutionnellement au défunt chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, présenté comme une « icône de la diplomatie » devrait, très certainement, être la vedette de cette rencontre dont les travaux au niveau des experts et des ministres se tiennent de ce 24 juin avant de culminer avec la réunion des dirigeants du continent, le 3 juillet.

La première sortie internationale de Rose Francine Rogombé devrait se traduire pour la présidente de la République gabonaise comme l’une des vedettes de ce rendez-vous.

Une perspective qui n’est pas sans rappeler les débuts de la présidente du Libéria, Ellen Johnson-Sirleaf, en poste depuis le 16 janvier 2006, qui avait reçu quelques jours après sa prise de fonction une ovation à son entrée lors du Sommet de l’organisation continentale cette année-là à Addis-Abeba.

En outre, pointent d’autres sommets à l’échelle sous régional. Yaoundé devrait abriter dans les prochains jours, une réunion extraordinaire des chefs d’Etat membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC). Madame Rogombé devrait y prendre une part active au nom du Gabon.

Toutefois, la convocation de ces assises induit un certain nombre de questionnements. L’accord tacite sur la répartition des postes au sein des différentes institutions de la CEMAC sera-t-il maintenu après la disparition du doyen des chefs d’Etat de la zone et du continent?

Qui maintenant devrait jouer le rôle de « sapeur pompier » dans la guéguerre que se livrent partisans d’un nouvel ordre notamment dans l’organigramme de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) où, la Guinée Equatoriale, nouvel Eldorado, et part la quantité de ses réserves, revendique le poste de Gouverneur et ceux du statu quo dans lequel le Gabon occupe le leadership?

Des arbitrages devraient être nécessaires pour ne pas passer par perte et profit les acquis obtenus dans la construction de l’intégration et le respect des équilibres dans les choix géographique, économique et politique des principaux animateurs des organes de la communauté.

Jusqu’alors, la CEMAC est dirigée par un ressortissant Camerounais, secondé par un Gabonais, Jean Marie Maguena la BEAC par un Gabonais, Philibert Andjembé, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) par Anicet Georges Ndologuélé tandis que le Tchad et la Guinée Equatoriale se partagent la direction de la Cour de justice, le Parlement communautaire et la Communauté de la viande et du bétail.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE