08/06/2010 11:58:23
Mondial-2010 : bilan mitigé de la préparation de l'équipe du Cameroun en Europe
Au terme de la sa préparation à la Coupe monde sud-africaine effectuée du 22 mai au 5 juin en Europe, l'équipe nationale de football du Cameroun affiche un visage peu reluisant.
Xinhua
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

YAOUNDE, 7 juin (Xinhua) -- Au terme de la sa préparation à la Coupe monde sud-africaine effectuée du 22 mai au 5 juin en Europe, l'équipe nationale de football du Cameroun affiche un visage peu reluisant, à cinq jours du démarrage de cette compétition qui va rassembler du 11 juin au 11 juillet 32 sélections mondiales de football.

Avec un jeu peu convaincant, les Lions indomptables (nom de baptême de l'équipe nationale du Cameroun) ont en quatre rencontres de préparation disputées sur le continent européen: 2 matches nuls et deux défaites (0-0 contre la Géorgie le 25 mai, 1- 1 contre la Slovaquie le 29 mai, 1-3 contre contre le Portugal le 1er juin, et 3-4 contre la Serbie le 5 juin).

Un bilan à la fois négatif et positif, selon Fabien Bobo, ancien joueur et consultant en football approché par Xinhua.

"Ce n'est pas une équipe qui rassure au terme de ces matches de préparation. C'est une équipe qui se cherche encore, qui manque de sérénité ; une équipe encore en construction alors que ce n'est pas le moment", a-t-il poursuivi, expliquant les aspects négatifs.

Le sélectionneur, le Français Paul Le Guen, a utilisé pour chaque rencontre une formation différente de celle du match précédent. Face à la Géorgie, l'équipe qui a joué la première mi- temps n'était plus la même en seconde manche. "Malgré ce chamboulement, c'est une équipe sans fond de jeu, timide, que nous avons vu évoluer", a expliqué M. Bobo.

Un scénario identique a été observé contre la Slovaquie en deuxième rencontre. Les 3e et 4e matches ont aussi connu des formations différentes.

"Au vu des quatre matches disputés, l'équipe s'est progressivement améliorée. Contre la Géorgie, nous avons eu à faire à une équipe sans âme. Face à la Slovaquie, l'équipe s'est dessinée un peu et enfin contre le Portugal et la Serbie, c'est une équipe voulant jouer et réagir qui est apparue", a souligné le consultant, parlant des points positifs du stage.

Mais, a-t-il poursuivi, l'équipe n'assimile pas encore le schéma tactique du 4-3-3 mis en place par le sélectionneur.

Ce système, explique-t-il, demande des efforts supplémentaires aux défenseurs et aux attaquants qui doivent chaque fois se repositionner pour défendre lorsqu'il y a perte de balles dans les phases offensives afin de densifier le milieu de terrain et la défense.

Pour Fabien Bobo, il est encore temps que le sélectionneur revienne sur le 4-4-2 ou le 4-5-1qui permet aux joueurs de jouer avec leurs qualités individuelles et leurs forces.

"Nous n'avons pas encore des joueurs capables d'animer le système de 4-3-3, car, il demande beaucoup de discipline tactique. La France qui veut également jouer avec le même système, éprouve actuellement d'énormes difficultés à s'affirmer", a-t-il expliqué.

Lors de la Coupe d'Afrique des nations 2008 (CAN) jouée au Ghana, le Cameroun avait joué avec le 4-4-2 et le 4-5-1 en fonction de l'adversaire. Le 4-5-1 était adopté lorsqu'il rencontrait les équipes du Maghreb (Tunisie, Egypte), caractérisées par un jeu rapide. Face aux équipes d'Afrique subsaharienne (Soudan, Angola, Ghana), caractérisés par un jeu lent, le système appliqué était le 4-4-2.

Analysant les compartiments de l'équipe actuelle, le consultant déclare que la défense et le milieu de terrain sont ceux qui donnent encore des frayeurs.

"Georges Mandjeck, milieu offensif, n'a pas encore eu les automatismes nécessaires d'un latéral de métier. Les buts marqués lors des deux dernières rencontres (Portugal, Serbie) sont partis du côté droit occupé par ce jeune joueur. A l'axe central de la même défense, Sébastien Bassong ne rassure pas non plus", a-t-il expliqué.

Selon lui, les milieux récupérateurs du Cameroun ne rentrent pas souvent créer le surnombre en défense lorsque les défenseurs sont en difficulté. A ces deux compartiments, s'ajoute le poste de gardien de buts.

"Nos deux gardiens de buts, Idriss Carlos Kameni et Souleymanou Hamidou, manquent encore de sérénité", a-t-il dit.

A quelques jours du début de la Coupe du monde, Fabien Bobo estime que les chances du Cameroun sont minces, car, les Lions indomptables ont encore de nombreuses lacunes au niveau de la cohérence, de la complicité et de l'homogénéité du jeu des joueurs sélectionnés.

"Le travail de cohésion se fait des années auparavant, 3 à 4 ans à l'avance. L'équipe du Cameroun est en construction. Elle manque aussi de temps de jeu ensemble", dit-il.

Selon lui, tout est parti du mauvais recrutement en novembre 2007 de l'Allemand Otto Pfister, qui aurait dû faire le travail que Paul Le Guen fait en ce moment.

"Une Coupe du monde se prépare en quatre ans. La première année est réservée à la prospection, les choix tactiques pour la deuxième, les rodages et choix tactiques pour la troisième et la quatrième la finalisation de tout ce processus. Ajouté à ceci, les oiseaux rares que nous appelons "révélations", a-t-il expliqué.

Souleymanou Hamidou dans les buts, Nicolas Nkoulou en libero, Rigobert Song en stoppeur, Stéphane Mbia, latéral droit, et Benoît Assou Ekotto, latéral gauche, constituent la charnière de défensive idéale, selon le consultant qui s'est essayé à former une équipe type probable des Lions indomptables.

Rigobert Song en stoppeur pour remplacer Sébastien Bassong parce que ce dernier a déçu alors même que les attentes étaient focalisées sur lui. Sur le côté droit de la défense, Georges Mandjeck sur qui l'entraîneur a voulu s'appuyer a aussi déçu au niveau de son positionnement défensif. "Un joueur de couloir ne devrait pas permettre qu'un centre parte de son couloir. Or, c'est ce que nous avons vu contre le Portugal et la Serbie", a-t-il relevé.

Au milieu de terrain, Eyong Enoh Takam (rendement positif pour l'instant), Jean II Makoun ou Landry Nguemo, Alexandre Song et Achille Emana (grande technique) peuvent constituer la charpente de ce compartiment.

Samuel Eto'o et Achille Webo (avec sa grande taille) peuvent bien jouer en attaque au cas où l'entraîneur adoptait le système du 4-4-2.

"J'ai encore dix jours pour penser à l'équipe type. J'ai mis les joueurs en concurrence. Je mettrai la meilleure équipe pour avoir le meilleur résultat possible. Honnêtement, je pense que l' équipe est prête", a pour sa part affirmé Paul Le Guen, dans un entretien accordé lundi à Cameroon Tribune, le quotidien gouvernemental.

C'est la 6e participation du Cameroun à une phase finale de Coupe du monde après 1982, 1990, 1994, 1998 et 2002. Lors de l' édition 2010, le Cameroun qui évolue dans le groupe E, va jouer contre le Japon le 14 juin, le 19 contre le Danemark et enfin le 24 contre les Pays-Bas.

"Ce sont des pays qui pratiquent un football total, nous devons par conséquent tout faire pour éviter le ridicule", a conclu Fabien Bobo.

Telesphore Mbondo

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE