09/06/2010 11:41:12
Le rÍve d'un Démocrate Africain
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://www.harmattan.fr/catalogue/couv/9782296082458r.jpgEst un livre-phare dans lequel Richard Gatchoko Youaleu s'évertue à mettre à nu le laxisme sociétal africain mais surtout à décrier certains maux majeurs qui ne cessent de gangrener l'Afrique et qui expliquent à juste titre sa situation de décrépitude et de déliquescence actuelle. Ainsi est démêlé l'écheveau hautement complexe des problèmes auxquels l'Afrique fait face. Parmi ceux-ci on peut mentionner les prévarications, le laxisme, l'arrivisme, le recul de la méritocratie, de l'intérêt commun, la mauvaise gouvernance et l'exacerbation du favoritisme, la corruption surtout pendant les élections, "périodes critiques et déterminantes pendant lesquels se décide l'avenir des peuples".  

    
Pour l'auteur, des sinistres personnages tels que "le Président Bima", "le millionnaire Bazard" doivent absolument être fustigés; c'est dans ces conditions que l'on pourrait mettre fin ou tout au moins restreindre les récupérations à des fins immorales et égoïstes de la naïveté du peuple, un peuple souvent fanatisé, alléché par des repas instantanés et non par une idéologie rationalisante et humanisante. Heureusement que le cheminement politique de Ben, l'humaniste, le "messie" est une illustration du triomphe des vertus telles que la démocratie, la justice, la vérité, la quête de l'intérêt commun, la méritocratie etc, seules vertus capables d'impulser la "rédemption" de l'Afrique si chère à l'auteur, seules possibilités de réalisation du "rêve d'un démocrate africain".   

     
Sur un autre plan, on se rend compte qu'au delà des tribulations politiques de Ben se découvre clairement dans ce roman-politique le drame d'un continent, un continent qui peine à sortir de l'ornière, qui tourne davantage le dos aux valeurs triomphantes et donne l'impression d'avoir légalisé l'impunité, l'immoralité, le tribalisme et toutes ses ramifications (népotisme, tribalisme, régionalismes etc) au grand désarroi des nombreux générations montantes, des forces progressistes et patriotiques. Des générations entières sont ainsi sacrifiées. Tout ceci installe les uns et les autres dans un pessimiste au sujet du devenir de l'Afrique; c'est justement pourquoi on est en droit de se demander si l'Afrique pourra survivre. René Dumont parlait dans le même sens de "l'Afrique noire qui "est mal partie"!   

    
Dans ce contexte apocalyptique, certains dignes fils de l'Afrique continuent heureusement à avoir foi en celle-ci au point de devenir de par leur détermination, leur résistance patriotique des martyrs pour leurs peuples du fait de l'absolutisme obscurantiste des gérontocrates insensibles à l'usure du pouvoir tel que le président Bima dont l'exercice du pouvoir rime avec la torture, la traîtrise, la cupidité, les coups bas, l'annihilation de l'opposition démocratique à tout prix, les gabegies, etc. De toute façon, ces martyrs de la liberté, de la quête du bien être commun, de la dignité inaliénable de l'Africaine et par ricochet de l'homme à l’instar de Um Nyobe, Félix Roland Moumié, Ernest Wandjié, Thomas Sankara etc (que la paix et la bénédiction du seigneur soient sur eux) demeurent des parangons qui doivent inspirer tous les africains qui croient encore à une capacité de l'Afrique à se prendre elle-même en charge et à s'imposer dans le concert des nations. Que les régimes absolutistes masqués tel que celui du président Bima cessent de museler par tous les moyens l'intelligentsia africaine, aussi bien celle restée sur les territoires nationaux que celle contrainte à l'exil du fait des persécutions et des frustrations multiples; c'est ce que Ben, le démocrate africain, par son courage, sa détermination essaye de faire comprendre à ces dictateurs honnis par leurs peuples; son objectif est aussi de changer la mentalité d'un peuple abasourdi, clochardisé mais toujours fanatisé au sujet des programmes politiques dont il ne maîtrise ni les tenants, ni les aboutissants. Par sa démarche, son cheminement politique, Ben nous montre sans doute qu'il revient aux africains eux-mêmes de trouver des solutions à leurs problèmes, d'explorer les possibilités de sortie de l'ornière. C'est ici que cette maxime du politologue Jean-Pierre Fogui dans Plaidoyer pour l'Unité prend tout son sens: "Il n'y a aucune dignité pour ceux qui attendent tout des autres".

Dongmo Africas; Einseignant de philosophie

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE