Bébé tué par un chien - La jeune mère accusée d'homicide  involontaire

Ce sont finalement des accusations d'homicide involontaire qui sont portées contre la jeune femme de 17 ans, mère d'un bébé tué par au moins un chien à Saint-Barnabé-Sud.

La jeune femme, visiblement effrayée, a encaissé ces accusations mardi après-midi dans une salle d'audience exiguë remplie de journalistes, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Le tout s'est déroulé en Chambre de la jeunesse, puisque l'accusée est mineure. Elle sera remise en liberté pour la suite des procédures.

La grand-mère de l'enfant décédée, une femme de 37 ans, doit aussi retrouver la liberté. Aucune accusation n'a été portée contre elle.

Un bébé de 21 jours avec de gros chiens Husky...

« Dans le déroulement des événements, il y a certainement des faits qui amènent la couronne à penser qu'un geste criminel a été posé », a estimé Conrad Lord, avocat-criminaliste.

La fillette de 21 jours est morte, lundi, après avoir été attaquée par au moins un chien Husky à Saint-Barnabé-Sud, village de la Montérégie.

D'après les résultats préliminaires de l'enquête menée par les policiers de la Sûreté du Québec, la fillette aurait été laissée seule dans la maison avec deux ou trois chiens. Le bébé se trouvait dans un landau posé au niveau du sol.

Dans ce logement, six personnes auraient emménagé le 1er juin, dont les parents du jeune enfant. Le père du bébé affirme qu'il s'agit d'un accident et que sa jeune conjointe ne devrait pas en être tenue responsable.

Il appert que la mère et la grand-mère de la petite fille s'étaient absentées pendant quelques minutes du logis. Elles ont découvert avec horreur en revenant dans la maison que la petite fille avait été mordue à la tête. Le poupon a succombé à ses blessures.

Peu de temps après le drame, la mère et la grand-mère de la fillette avaient toutes deux été transportées au Centre hospitalier de Saint-Hyacinthe, lundi, en raison de violents chocs nerveux.