14/06/2010 04:27:54
Gouvernance : Janet Garvey inquiète pour le Cameroun
L’ambassadeur des Etats-Unis, en fin de séjour, est revenue sur le récent rapport de l’International Crisis Group lors d’une rencontre avec des hommes d’affaires à Douala.
Quotidien mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La déclaration sonne comme un appel à un sursaut d’orgueil. Un conseil à la persévérance. Et en même temps, une invitation à une prise de conscience collective des Camerounais. Mardi dernier, 08 juin, à Douala, l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun s’est adressée à des hommes d’affaires, membres de la Chambre de commerce américaine, une structure créée au Cameroun il y a maintenant trois ans. Au cours de la rencontre mensuelle de cette branche camerounaise de la Chambre américaine de commerce, Janet E. Garvey est revenue sur le rapport publié il y a quelques jours par une Ong, l’International Crisis Group (Icg). Pour la première fois, cette organisation non gouvernementale qui mène des études en matière de prévention et de résolution des conflits armés, s’était intéressée au Cameroun dans un rapport qui met en relief des sources d'instabilité potentielle tout en reconnaissant le caractère stratégique du pays dans la sous région.

Dans son allocution qui est aussi un geste d’au revoir, (la diplomate étant en fin de séjour au Cameroun), elle s’est d’abord fait sa propre opinion de l’environnement. «Jusqu'ici, j'ai souligné certains acquis. Mais, franchement, bon nombre des préoccupations que j’avais au sujet de l’orientation et des problèmes du Cameroun à mon arrivée ici sont restées sans solution - à certains égards, je suis plus inquiète que je ne l’étais il y a quelques années», a-t-elle souligné. « Par le passé, je vous ai parlé de la corruption, de la crise financière, des problèmes liés au climat des affaires, et de la nécessité pour les Camerounais de prendre l'avenir du pays entre leurs mains. Tous ces thèmes demeurent d'actualité », pense la diplomate américaine. Qui reste convaincue que «le Cameroun demeure un pays où faire des affaires est extrêmement difficile».

En faisant un rappel selon lequel l'an dernier, la revue Foreign Policy a mis en évidence des préoccupations selon lesquelles le Cameroun est un État «défaillant» , Janet Garvey est revenue sur le travail de l’International Crisis Group. Après avoir lu de larges extraits dudit document (L'économie [du Cameroun] est bridée par la corruption et l’inertie et la population ne goûte guère aux fruits du peu de croissance enregistrée, principalement grâce à l’exploitation de ressources naturelles [...] Tandis que les forces de mobilisation potentielles sont faibles et dispersées, la colère populaire demeure forte), elle conclut que « de telles prédictions et de tels avertissements ne sauraient être pris à la légère ».
Devant les membres de la banche camerounaise de la Chambre de commerce américaine (présidée par Philipp Horchler de Pecten), des statistiques prometteuses sur les exportations des Etats-Unis vers le Cameroun ont été présentées. Ces chiffres sont en hausse, dira l’ambassadeur, de 25% entre 2008 et 2009. Les exportations vers les États-Unis sont également en augmentation rapide, « bien que la base soit relativement faible ».

Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE