17/06/2010 13:32:27
Kofi Annan et Didier Drogba font équipe
Deux grandes personnalités africaines plaident pour que l'esprit de fair-play de la Coupe du Monde s’applique aux relations entre le continent et le reste du monde.Kofi Annan et Didier Drogba font équipe pour lancer
« Marquer pour l’Afrique, un guide alternatif de la Coupe du Monde » 
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Jeudi 17 juin - Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’ONU et Président de l'Africa Progress Panel et Didier Drogba, star du football et ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), publient conjointement « Marquer pour l’Afrique, un guide alternatif de la Coupe du Monde ».

Sous la forme d’un compte rendu de match, ce guide compare les « statistiques vitales » de chaque pays africain du tournoi à celles de ses compétiteurs, examinant des indicateurs-clés du développement comme la croissance économique, les émissions de CO2, l'accès à l'éducation ou le développement humain.

Le guide souligne que bien des pays africains jouent sur un terrain favorable lorsqu’il s’agit du football ; ce n'est pas le cas dans le domaine du commerce international ou de la lutte contre le changement climatique.

 

Le rapport montre par exemple que :

•        Les Ivoiriennes sont huit fois plus susceptibles de mourir en couche que les Brésiliennes.

•        L'Algérie ne produit que 0,32% des émissions de CO2 dans le monde chaque année, tandis que les États-Unis en produisent près de 16%, ce qui en fait le deuxième émetteur mondial de gaz carbonique après la Chine.

•        Le Japon a donné l’an dernier 9,5 milliards de dollars d’Aide publique au développement (APD) ; le Cameroun a lui reçu 520 millions de dollars d’aide.

•        En Afrique du Sud, 44,5% des députés sont des femmes, contre seulement 18,9% en France.

 

Dans la préface du rapport, Kofi Annan et Didier Drogba déclarent : « Nous sommes passionnément convaincus que le fair-play ne doit pas se limiter à la façon dont les pays jouent et marquent des points les uns contre les autres. Il doit également s’appliquer à la façon dont ils mènent leurs relations commerciales et politiques. C’est pourquoi nous plaidons pour que l’esprit de la Coupe du monde s’étende aux relations économiques et politiques entre pays, pour qu’enfin la célébration de notre humanité commune ne se borne pas à durer un mois tous les quatre ans. »
 

Tous deux espèrent qu’en plus de célébrer la Coupe du Monde, « Marquer pour l’Afrique » dévoilera aux passionnés de football à travers le monde une autre dimension du tournoi, et qu’une partie de l’enthousiasme généré par cette compétition pourra mener à l’avènement d’un monde plus équitable.



NOTES:

1. Le Guide peut être consulté en ligne sur: http://www.africaprogresspanel.org/FR/index.shtml
 

2. Les matches sélectionnés dans la version française du rapport comprennent les équipes francophones du tournoi, à savoir:

 

Groupe A

22/06 France – Afrique du Sud

 

Groupe C

18/06 Angleterre – Algérie

23/06 États-Unis – Algérie

 

Groupe E

14/06 Japon – Cameroun

24/06 Cameroun – Pays-Bas

 

Groupe G

20/06 Brésil – Côte d’Ivoire

25/06 Corée du Nord – Côte d’Ivoire

 

À PROPOS DE L’AFRICA PROGRESS PANEL

L’Africa Progress Panel rassemble, sous la présidence de Kofi Annan, un groupe unique de personnalités, dont le rôle est d’évaluer et de promouvoir la notion de responsabilité partagée pour le progrès en Afrique dans trois domaines d’action : la gouvernance politique et économique, le financement pour le développement (y compris l’Aide publique au développement) et la réalisation des Objectifs de développement du millénaire, notamment dans leur approche du changement climatique. L’Africa Progress Panel mesure les progrès effectués en Afrique et attire l’attention sur les obstacles au développement et opportunités présentes sur le continent.

 

L'Africa Progress Panel est composé de :

·         Kofi Annan (Président de l'Africa Progress Panel, ancien Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies et lauréat du prix Nobel de la paix)

·         Tony Blair (Fondateur de l’Initiative pour la gouvernance africaine, ancien Premier ministre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord)

·         Michel Camdessus (Ancien Directeur général du Fonds monétaire international)

·         Peter Eigen (Fondateur et président du Conseil consultatif de Transparency International, Président de l'Initiative de Transparence des Industries Extractives - ITIE)

·         Bob Geldof (Musicien, homme d'affaires britannique, fondateur et président de Band Aid, Live Aid et Live 8, co-fondateur de DATA et de ONE)

·         Graça Machel (Présidente de la Fondation pour le développement communautaire, fondatrice de New Faces New Voices)

·         Linah Mohohlo (Gouverneur de la Banque du Botswana)

·         Olusegun Obasanjo (Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU dans la région des Grands Lacs, ancien Président du Nigéria)

·         Robert Rubin (Co-président du conseil d'administration, Conseil des relations étrangères et ancien secrétaire du Trésor des États-Unis)

·         Tidjane Thiam (Directeur exécutif du groupe Prudential plc.)

·         Muhammad Yunus (Economiste, fondateur de la Grameen Bank et lauréat du Prix Nobel de la paix)

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE