22/06/2010 12:06:27
Crash au Congo: dix corps ont été repÍchés
CRASH - Les recherches se poursuivent pour retrouver le onzième passager...    
20minutes.fr
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Il n'en manque plus qu'un. Dix corps ont déjà été récupéré, après la localisation de l'épave de l'avion disparu samedi avec 11 personnes à bord, dont une des grandes fortunes australiennes, ce lundi en fin d'après-midi.

«Dix corps ont été extirpés de la carlingue. Les recherches devaient se poursuivre pour trouver le dernier» occupant, a affirmé Alphonse Pepa, chargé de mission au ministère congolais des Transports et de l'Aviation civile.

«Il y a une petite part d'incertitude (...) Il est préférable, aussi longtemps qu'on n'aura pas identifié les 11 corps, de faire une déclaration avec des réserves», avait auparavant déclaré devant la presse à Yaoundé le porte-parole du gouvernement camerounais et ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary.

Deux Français à bord

Selon le directeur général de l'Agence nationale de l'aviation civile (Anac) du Congo, Michel Ambendet, l'épave de l’avion a été retrouvée «du côté congolais à Dima, une localité située à environ 30 kilomètres de Yangadou, sa destination finale». Le ministre camerounais de la Communication Issa Tchiroma Bakary avait précisé qu'il n'y avait «pas de survivant».

Six Australiens, deux Français, deux Britanniques et un Américain étaient à bord de l'appareil, un Casa C212, exploité par la compagnie congolaise Aero-Services, qui était parti samedi matin de Yaoundé et devait rejoindre Yangadou, petite ville minière congolaise, dont l'aérodrome ne peut accueillir que des petits avions.

Parmi les passagers, figuraient notamment Ken Talbot, l'un des hommes les plus riches d'Australie et l'un des directeurs de Sundance Resources, compagnie minière australienne, Geoff Wedlock, président de Sundance et ancien patron de la division minerai de fer du groupe anglo-australien BHP Billiton, ainsi que Natasha Flacon Brian, une Française vivant à Brisbane, en Australie, membre de l'état-major de Talbot.

Des recherches difficiles

L'avion était «parti de l'aéroport international de Yaoundé samedi 19 juin à 9h13 pour une arrivée estimée à 10h20. Le dernier contact a eu lieu à 9h51», avait déclaré le ministre Tchiroma Bakary dimanche. Le Cameroun, le Congo et les Forces françaises au Gabon (FFG) avaient déployé plusieurs avions et hélicoptère sur la zone, côté camerounais et côté congolais alors que les autorités des deux pays avaient aussi demandé aux populations et compagnies forestières dans la zone de disparition de participer aux recherches.

Celles-ci se sont avérées «difficiles» car l'avion a disparu dans un secteur de «forêt dense et inexplorée», selon le gouverneur de la région camerounaise de l'Est. «C'est la saison sèche et donc il y a souvent du brouillard en zone forestière. Ce n'est pas facile», avait quant à lui précisé le colonel Pomphile Akoli-Awaya, commissaire de l'aéroport Maya-Maya de Brazzaville.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE