29/06/2010 20:02:16
Un homme politique viole une dame de Yaoundé dans une église
Un homme politique camerounais proche du directeur du protocole d’Etat Martin Belinga Eboutou, candidat déclaré à l’élection présidentielle d’Octobre 2011 au Cameroun - dont nous taisons le nom pour l’instant – conclut un rendez-vous avec une Dame connue à Yaoundé dont il est de surcroît un proche de l’époux.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’affaire se déroule dans les locaux d’une congrégation catholique de Paris en France l’année dernière. Un homme politique camerounais proche du directeur du protocole d’Etat Martin Belinga Eboutou, candidat déclaré à l’élection présidentielle d’Octobre 2011 au Cameroun - dont nous taisons le nom pour l’instant – conclut un rendez-vous avec une Dame connue à Yaoundé dont il est de surcroît un proche de l’époux. Il s’agit, pour l’ancien ecclésiastique, d’effectuer une séance d’intercession pour cette Dame qui vient du Cameroun compte tenu de certains problèmes dont elle fait face. Prévoyant, l’homme a pu réserver une pièce bien discrète à cet effet dans l’église.


En fait, la Dame, vêtue fort naïvement au rendez-vous, ne s’attend à rien d’autre que du secours spirituel; à plus forte raison à un traquenard et à une agression sexuelle par l’ancien jésuite, ancien étudiant en journalisme, reconverti en universitaire et résidant hors de la France!


Arrivée sur les lieux, l’infortunée a juste le temps d’être enfermée dans la pièce; elle fait face non plus à l’homme d’église prévenant mais à un monstre avide, immédiatement entreprenant... Elle reçoit, faute de pouvoir lui résister physiquement, une agression sexuelle en règle de l’hôte des lieux qui, lui, a soigneusement préparé son plaisir. Lequel n’hésite d’ailleurs pas à aller jusqu’au bout de son orgasme avant de redevenir doucereux et soi-disant galant, pensant que la Dame, désormais, entrerait dans le jeu d’une relation extra-maritale avec lui.
Selon nos informations, la Dame en question qui est bien connue dans les milieux beti de la capitale ou elle est retournée rumine toujours sa colère après ce forfait; elle a interdit au politicien - qui serait un ex violeur récidiviste depuis Yaoundé avec la même technique -, de continuer de l’importuner par téléphone. Toutefois, elle hésite toujours à révéler cette affaire grave à son époux notamment, ainsi qu’à l’église et à la police parisienne.
Nous y reviendrons.

James Nkell Mpakoua

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE