30/06/2010 19:45:40
Obama déclare l'état d'urgence au Texas
Radio-Canada
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L'ouragan Alex, le premier de la saison en Atlantique, a gagné de l'intensité mercredi. « Les vents maximums soutenus sont passés à plus de 120 km/h, avec des rafales plus élevées », a indiqué le Centre national des ouragans (NHC) des États-Unis.

L'ouragan Alex se dirige vers le nord-est du Mexique et l'État du Texas, où l'état d'urgence a été déclaré par Barack Obama. Le président américain s'est engagé à gonfler l'aide fédérale pour venir en aide aux résidents de l'État.

Tôt mercredi matin, l'ouragan se situait à moins de 300 km à l'est de la côte mexicaine, et à moins de 400 km au sud-est de Brownsville au Texas, à l'endroit où la frontière entre les États-Unis et le Mexique atteint l'océan selon le NHC. Il devrait laisser jusqu'à 300 millimètres de pluie par endroits.

En raison des vagues pouvant atteindre 4 mètres de haut et des vents violents, BP et les gardes-côtes américains ont décidé de rappeler à quai tous les bateaux qui écumaient le golfe pour ramasser le pétrole.

Des travailleurs participant aux opérations de récupération du  pétrole sont évacués de la plage de Port-Fourchon.

Photo: AFP/Joe Raedle/Getty Images

Des travailleurs participant aux opérations de récupération du pétrole sont évacués de la plage de Port-Fourchon.

D'ores et déjà, l'approche d'Alex a dissuadé BP d'envoyer en mer un troisième système de récupération du pétrole dans le golfe, afin d'augmenter la quantité de pétrole recueillie.

Selon les estimations du gouvernement, de 5,5 à 9,5 millions de litres de pétrole s'échappent chaque jour du puits, situé à une profondeur de 1,5 kilomètre. Le puits fuit depuis maintenant 71 jours.

Les deux systèmes de récupération en place permettent à BP de récupérer jusqu'à 4,5 millions de litres. Le troisième système doit faire passer cette capacité à 8,4 millions de litres.

La pétrolière dit avoir récupéré l'équivalent de 3,7 millions de litres de pétrole lundi.

Selon le National Hurricane Center (NHC) des États-Unis, la tempête tropicale Alex se trouvait à 570 kilomètres au sud-est de Brownsville, au Texas, en fin d'avant-midi mardi. Accompagnée de vents de 110 km/h, la tempête se déplace à une vitesse d'environ 20 km/h.

Bien qu'elle nuise aux opérations de nettoyage et de récupération du pétrole, Alex s'éloigne du lieu de la fuite. La tempête doit frapper la côte nord-est du Mexique et le sud-ouest du Texas, mercredi soir. Elle devrait avoir gagné en puissance d'ici là.

Washington accepte l'aide de 12 pays étrangers

Les États-Unis ont annoncé mardi qu'ils acceptent l'aide de 12 pays pour tenter de colmater la fuite de pétrole. « Les États-Unis vont accepter 22 propositions d'aide présentées par 12 pays et organisations internationales », indique un communiqué du département d'État.

Parmi l'aide proposée, notons des bateaux à grande vitesse permettant de récupérer le pétrole en surface et des barrages flottants anti-incendie.

Le vice-président Joe Biden devait se rendre dans les régions touchées mardi. Il devait visiter le centre des opérations de secours, situé en Louisiane, avant de se rendre sur une plage de la Floride.

La marée noire, causée par une explosion survenue sur la plateforme Deepwater Horizon le 20 avril, est la pire catastrophe écologique de l'histoire des États-Unis.

La nappe de pétrole a des conséquences dramatiques non seulement pour la Louisiane, mais aussi pour le Mississippi, l'Alabama et la Floride.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE