10/07/2010 04:17:30
Visite officielle de BIYA en France : quel avenir pour le Cameroun ?
Le RDMC (Rassemblement Démocratique pour la Modernité du Cameroun) a tenu une importante réunion le vendredi 10 juillet 2009 à Paris. Au cours de cette rencontre, le Président Chief Mila Assouté a fait un tour d’horizon de l’actualité politique au Cameroun dominée par le rapport du CCFD sur les biens mal acquis et la prochaine visite de M. Biya en France.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’implantation des structures du RDMC sur le terrain au Cameroun est en marche. Mais, nous sommes préoccupés par l’inaction de « ELECAM » chargé de la préparation et de l’organisation des élections au Cameroun. « ELECAM » n’a toujours pas commencé à se déployer sur le terrain, la refonte des listes électorales tarde à venir, aucun appel n’a été lancé en direction des électeurs, bref, tout est au point mort !

Pourtant, c’est dans une atmosphère de suspicion à la suite du rapport du CCFD que M. Paul Biya, Chef de l’Etat du Cameroun, s’apprête à séjourner en France dans le cadre d’une visite officielle. Cette visite intervient à quelques mois de l’élection présidentielle prévue en 2011. Elle participe d’un rituel désormais immuable : à la veille de chaque élection importante depuis le début des années 1990, M. Paul Biya – qui est à la tête de l’Etat depuis près de 27 ans après avoir été Premier Ministre près de 8 ans – obtient de la France une rencontre au sommet afin de suggérer aux populations camerounaises, qu’il bénéficierait d’un soutien pour se maintenir au pouvoir. La prochaine visite ne déroge pas à cette stratégie d’évitement systématique du débat sur la situation et l’avenir du pays.

C’est pourquoi, le RDMC et son Président, M. Pierre Mila Assouté, exhortent la France à ne plus se prêter au jeu de M. Biya, alors que ce dernier vient de modifier, à la hussarde, la Constitution du Cameroun. M. Biya qui est désormais un « Président à vie » a ainsi privé les Camerounais d’un nécessaire renouvellement du personnel politique après près de 27 ans de règne sans partage !

A cet égard, le RDMC souhaite que la France, dans le droit fil de la politique de rupture définie par le Président Nicolas SARKOZY, évite le piège tendu par les autorités camerounaises pour aborder avec elles des sujets réellement déterminants pour l’avenir et la modernisation de nos relations bilatérales.

Il s’agit notamment :

-    Les avancées démocratiques et le dialogue politique en vue de l’organisation des élections réellement transparentes. Où en sont les travaux d’ELECAM ? Que répondez-vous aux critiques formulées quant au choix des membres d’ELECAM ?

   Quel bilan faites-vous de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics ? Toutes les personnes mises en cause font-elles l’objet d’une procédure judiciaire ? Que répondez-vous au rapport du CCFD ? Y-a-t-il des chances que l’argent détourné soit rendu au Cameroun ?

-    Quel bilan peut-on faire de la lutte contre la pauvreté au Cameroun ? Que faites-vous pour prévenir les émeutes du type de celles de février 2008 ?



Il ne fait aucun doute que les opinions publiques camerounaise et française seront très attentives au communiqué qui sera publié à l’issue de cette visite officielle. Elles voudront s’assurer que ces sujets cruciaux auront été mis sur la table par le Président Sarkozy et son gouvernement. Et l’on pourra alors célébrer ou vilipender « la politique de rupture ».

Pour sa part, le RDMC prend acte de cette visite officielle qu’il ne peut empêcher. Mais, son président, M. Pierre Mila Assouté, entend apporter la contradiction à l’incompétence qui gouverne le Cameroun. A cet effet, le RDMC entend répondre à toute invitation qui sera adressée. Par ailleurs, une conférence de presse est prévue le 22 juillet prochain. Au cours de cet échange, M. Pierre Mila Assouté, Président du RDMC, présentera sa vision de l’avenir du Cameroun et son projet de gouvernement.


Pour la Cellule de Communication
François MANGA-AKOA                               Augustin MEUTCHEDJE
Secrétaire Général                                      Porte-parole

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE