11/07/2010 16:54:22
« Main basse sur le Cameroun » plus actuelle que jamais?
Quand l’Afrique devient plus que jamais la convoitise des grandes nations...
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La participation du Cameroun et des anciennes colonies françaises au défilé du 14 juillet sur les champs Élysées cache un grand enjeu : la rivalité des grandes puissances en Afrique et au Cameroun en particulier.
La présence marquée de la Chine en Afrique peut être pour certains observateurs avertis le retour en force de la colonisation en sol africain de certaines puissances. Le défunt sage Mongo Béti disait : « l’Afrique francophone n’a jamais été véritablement décolonisée. »


Le réel enjeu aujourd’hui sur la scène internationale est le poids de l’Afrique au sein de l’Organisation des Nations Unies qui représente plus du tiers des effectifs de cette organisation. En  soulignant sont ingérence dans les affaires africaines, la Chine a trouvé auprès des grands dictateurs africains le partenaire idéal. Or, en réalité, la Chine veut asseoir sa puissance sur la scène internationale en s’assurant du vote des pays africains comme le dit certains observateurs.


Ce soutien massif des pays africains à la Chine lors des grandes assises, change la donne sur les relations internationales. C’est ainsi que des campagnes de relations publiques sont mises en marche pour confirmer la suprématie de certaines grandes  puissances sur le continent africain comme ce fameux défilé sur les champs Élysées d’anciennes colonies françaises que plusieurs observateurs qualifient de « défilé de la honte ». Ou encore des scènes de relations publiques visant à solidifier les relations africaines comme cette rencontre au mois d’aout du président américain Barack Obama à la maison blanche pour souligner le cinquantième des indépendances de certains pays africains.


Devant ce balai diplomatique de séduction des grandes chancelleries de ce monde, on peut se demander... Et les intérêts de l’Afrique dans tout cela?
Penchons nous spécifiquement sur le cas du Cameroun. Ce pays n’a jamais été colonisé par la France. Du moins c’est ce que l’histoire a toujours enseigné aux filles et fils de ce pays. Peut-on falsifier l’histoire d’un peuple, d’une nation, d’une patrie, effacer la mémoire des martyrs au nom d’une parade militaire de relations publiques sur les champs Élysées ayant pour seul but d’asseoir sa suprématie? Tant de questions méritent d’être posées sur cette falsification de l’histoire camerounaise.
Devant ce constat funeste de la réécriture de l’histoire camerounaise par la France avec la complicité de monsieur Biya, comme l’écrivait le camerounais Mongo Béti « Main basse sur le Cameroun » plus actuelle que jamais… Peut-on se le demander?

Félicité Ngadja S.D.F Canada
La voix du Canada

Félicité Ngadja

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE