27/06/2009 20:32:09
La Guinée-Bissau aux urnes pour remplacer son président assassiné
La Guinée-Bissau se rend aux urnes dimanche, pour trouver un successeur au président Joao Bernardo "Nino" Vieira, dont l'assassinat le 2 mars a plongé le pays dans l'incertitude.
AP
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Quelque 600.000 électeurs sont appelés aux urnes sur une population totale d'1,5 millions d'habitants.

"Le vrai test n'est pas de savoir si l'élection se déroule pacifiquement, mais plutôt si les institutions de l'Etat ont la capacité d'empêcher le pays de sombrer dans le chaos après", estime le groupe de réflexion IHS Global Insight, jugeant que "l'armée domine beaucoup trop la vie politique".

Joao Bernardo "Nino" Vieira, qui avait pris le pouvoir en 1980, a dirigé le pays pendant 22 des 29 dernières années, après avoir joué un rôle important dans l'indépendance. Renversé en 1999 après deux années de guerre civile, il était revenu d'exil et avait été élu à la présidence en 2005.

Vieira a été tué quelques heures après la mort de son rival, le chef d'état-major, le général Batista Tagme na Waie, dans un attentat à la bombe au quartier général des forces armées. L'enquête sur ces deux assassinats a été minimaliste, et n'a débouché sur aucune interpellation.

Cependant, malgré les craintes de voir l'armée prendre les commandes, la transition s'est déroulée dans le calme, le président du parlement Raimundo Pereira assurant l'intérim de la présidence et organisant le scrutin de dimanche.

Onze candidats sont en lice, mais seuls trois sont considérés sérieux. Un autre candidat, Baciro Dabo, a été tué début juin par les forces de sécurité, qui affirment qu'il était impliqué dans une tentative de coup d'Etat, ce que ses proches démentent.

Les principaux candidats sont Malam Bacai Sanha, candidat du parti majoritaire, le PAIGC (Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap Vert). Il a été président intérimaire pendant un an après la guerre civile de 1998-1999 et président de l'assemblée nationale de 1994 à 1999. Son principal rival est l'ancien président Kumba Yala (Parti du renouveau social, opposition), élu en 2000 mais devenu très impopulaire et renversé trois ans plus tard. Enfin, le seul indépendant en course est l'homme d'affaires Henrique Rosa, qui assura l'intérim après le renversement de Yala, il a participé à l'organisation du scrutin qui vit Vieira arriver au pouvoir.

L'histoire de la Guinée-Bissau, ancienne colonie portugaise indépendante depuis 1974, est marquée par l'instabilité avec de nombreux coups d'Etat, la plupart menés par des militaires. Ce petit pays d'Afrique occidentale, un des derniers sur la liste du Développement humain de l'ONU, est devenu ces dernières années une plaque tournante du trafic de cocaïne sud-américaine vers l'Europe.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE