21/07/2010 13:56:00
Le gouvernement répond au forum de Washington
Le « Forum économique et commercial avec la diaspora » se prépare en coulisse dans la capitale
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

L’affaire se prépare sans campagne de communication. Pas d’insertion dans la presse,  pas de plan média ou encore de fameuse opération de séduction  qui sont tous des préalables fondamentaux pour l’organisation d’un évènement majeur. Il y a juste une plaquette de présentation de l’évènement qui circule entre les administrations sans demande de sponsoring. C’est que, le « Forum économique et commercial avec la diaspora » se prépare en coulisse dans la capitale. A la lecture de ladite plaquette, on peut se rendre compte que la rencontre est prévue se tenir entre le 11 et 13 août 2010 au palais des Congrès de Yaoundé. Le forum qui va donc durer trois jours a pour thème «  La diaspora, un véritable acteur de développement ». Officiellement son objectif est : d’« amener les  Camerounais vivant à l’étranger à participer de manière plus significative au développement économique et social du pays ».  L’organisation de cette manifestation est confiée « par la haute hiérarchie » au ministère du Commerce.

Dans son projet de programme, il est prévu  dès le premier jour, une cérémonie d’ouverture présidée par le Premier ministre, suivie des exposés des représentants des ministères qui jouent un rôle majeur dans l’organisation. Il s’agit entre autres, des ministères des Relations extérieures, des Finances, de la Recherche scientifique, du Tourisme, de l’Economie..., de l’Agriculture, des Pme, de l’Industrie..., de l’Energie et autre Développement urbain. Ces discussions seront suivies de l’élaboration des propositions sur « le plan institutionnel  et sur le plan fiscal et réglementaire », des conditions de l’apport économique des expatriés aux Camerounais vivant au terroir et de l’implication de la diaspora pour « une meilleure perception du Cameroun à l’étranger » (tiens tiens !). Il est également prévu dans cet avant programme, un échange entre des délégués de la diaspora et le secteur privé représenté par des organisations telles que le GICAM , le SYNDUSTRICAM, le MECAM, etc.

Déclaration de Yaoundé

Mais le faîte de ce forum est sans doute la fameuse « Déclaration de Yaoundé pour une meilleure implication de la diaspora au développement du Cameroun», qui sera rédigée pendant les travaux et lue à la clôture. Selon l’esprit du document parvenu à la rédaction de Le Messager, cette déclaration pourrait être une sorte de code de bonne conduite des Camerounais vivant à l’étranger. Seulement, aucun nom de leaders de la diaspora convié à cette rencontre de Yaoundé n’est précisé. Et à 20 jours de l’évènement, l’affaire ne fait pas grand bruit dans les milieux de ces personnes concernées au premier chef.

Par ailleurs, les organisateurs veulent donner une couleur économique à la manifestation en précisant que leurs motivations sont fondées par une étude qui a porté sur 2.000 ménages dans quatre pays africains (Maroc, Mali, Comores et Sénégal) et qui fait ressortir l’impact économique, social et financier des transferts de fonds effectués. Lesquels fonds sont transférés par les migrants dans leurs différents pays d’origine.

Malgré la bonne foi affichée, il est difficile de ne pas voir en ce projet, une réplique à tous les fora organisés par la diaspora ces derniers temps avec en toile de fond, une volonté d’alternance politique en 2011. Et même les revendications qui portent sur la double nationalité et son droit de vote. Deux aspects de choses qui ne sont pas évoquées dans le dossier de présentation du « Forum de Yaoundé » qui reste un mystère pour les différentes têtes de proue des communautés camerounaises en Occident principalement.

Rodrigue N. TONGUE

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE