02/04/2009 11:39:56
Mindif : Une vingtaine de militants Rdpc Ó la barre
Ils sont accusés d'être à l'origine des casses, lors du renouvellement des organes de base du parti.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

La suspicion était déjà grande au sein de la section Rdpc de Mindif au cours des manifestations de l'anniversaire du parti des flammes, le 24 mars dernier. Et pour cause, 27 militants de la section Rdpc ont reçu une citation directe à comparaître devant le tribunal de grande instance de Kaélé. Motif pris de ce que ces militants sont accusés d'avoir enfreint l'ordre public au cours des nombreuses manifestations violentes qui avaient émaillé le renouvellement des organes de base et les primaires du Rdpc dans cette circonscription électorale. De ces affrontements à n'en pas finir, le Président de la section Rdpc Haman Tchiouto (par ailleurs député du coin) avait vu sa résidence incendiée par  ces militants en furie. Ce dernier avait alors déposé une plainte devant le parquet de Kaélé.

Mais au cours de la médiation conduite par Bayero Fadil à l'initiative du Comité central du Rdpc, de nombreuses résolutions tenant à restaurer un climat de paix, ont été prises. Lesquelles tenaient essentiellement à l'arrêt des poursuites judiciaires contre les militants du parti, à la mise en place d'un bureau consensuel... Normal donc que les citations directes servies aux militants issus de la tendance de Hamadou Abba, challenger du président de section, suscitent des interrogations. Ce dernier s'en offusque d'ailleurs, " alors que la paix est revenue au niveau de la Section et entre les fils de Mindif, d'où vient il qu'on serve encore des convocations aux militants. Le président Tchiouto avait promis de retirer sa plainte. Ce qu'il n'a donc pas fait. Ce n'est pas normal ".

Le député que nous avons joint hier en fin de soirée est surpris des accusations qui
sont portées contre lui. "Pour ma part indique t-il, je ne me suis plus porté partie civile. J'ai effectivement retiré ma plainte. Mais c'est là que s'arrête ma responsabilité dans cette affaire. Même s'il faut reconnaître que c'est regrettable que quelques uns des militants de ma section sont ainsi traînés devant la justice." Une affirmation que va confirmer le Procureur de la République près des Tribunaux de première et grande instance de Kaélé. Pour Aoudou, "les enquêtes ont effectivement été diligentées au niveau du parquet. J'ai estimé qu'il y avait manifestement atteinte à l'ordre public donc infraction. Et c'est ainsi que l'affaire a été portée devant le tribunal. Ceci indépendamment de la plainte qui avait été déposée par le député Tchiouto." Visiblement donc, les transactions faites avec l'aval du comité central du Rdpc n'arrêteront pas l'action publique. Les 27 militants pour leur part sont dans l'expectative ainsi que le confie Hamadou Abba qui n'a par ailleurs pas été cité dans le cadre de cette affaire. La première audience devrait avoir lieu dans quelques jours. Décidément, force devra rester à la loi.


DieudonnÚ Ga´ba´

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE