28/07/2010 12:47:25
Douala: L'armée quadrille le parcours Vita
Un régiment de militaires du génie civil a pris position depuis quelques jours. Des casses forcées annoncées. Panique générale du côté des riverains.
Nouvelle Expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Hier, à la tombée de la nuit, certaines sources ont fait état de ce que les occupants illicites du parcours Vita, au nord de Douala, ont été sommés par les militaires de rester sur place. Pas de mouvement. Pas de ravitaillement. Ces sources sont même allées jusqu’à ajouter que ces derniers ont été privés d’eau. Cette information n’a pu être confirmée sur place.

Sur les lieux, aux environs de 20h, il n’y avait plus possibilité de franchir le seuil de cette enceinte sportive devenue un vaste chantier. Seuls les militaires ont ce privilège. Impossibilité absolue d’avoir l’information. Dans le voisinage, c’est quasiment le même scénario. Même les noctambules qui aiment arpenter les allées de ce parcours ne sont pas là. Mais, un tenancier de call box, installé non loin de là reconnait quand même que depuis quelques jours, la présence de l’armée est plus ressentie. “Il y a les militaires un peu partout. Jusqu’au niveau du collège la Roche“, explique-t-il sous le sceau de l’anonymat. “Ils sont en train d’installer les lampadaires partout“, ajoute-t-il. En dehors des lampadaires, les éléments du génie militaire sont en train de construire une clôture kilométrique qui va sécuriser cette enceinte. En tout cas, cette zone est désormais contrôlée par l’armée. Une exécution des promesses faites par le commandant du génie le 7 juin dernier, lors de la cérémonie de pose de la première pierre.

« Le Parcours Vita est dès cet instant un domaine militaire. Il est une caserne militaire, habitée par les militaires, gardée par les militaires. Il est régi par les lois régissant l’armée et la gendarmerie de notre pays. L’armée n’admet pas les échecs. Tout sera mis en œuvre pour que les travaux durent 150 jours au maximum », a martelé le lieutenant colonel Jackson Kamgain qui dirige les travaux. « Pour toutes les requêtes et revendications, il faut que les concernés se tournent vers les autorités compétentes », a-t-il ajouté, très amer. « Force sera à la loi pour reconstituer le patrimoine du parcours Vita », a pour sa part indiqué Francis Faï Yengo, gouverneur de la région du Littoral. Même élan pour le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala. « La Communauté urbaine va procéder dans les prochaines heures au déguerpissement de tous ceux qui n’ont pas de titre foncier ou qui ont des titres fonciers illicites », a-t-il averti.

D’après certaines sources, près de 70.000 familles sont concernées par ces démolitions. Depuis quelques jours, elles n’arriveraient plus à trouver le sommeil.

Hervé B.Endong

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE