29/06/2009 15:02:28
Biens mal acquis: Polémique entre le RDPC et l'OSTI
Alors que le parti au pouvoir dénonce une cabale contre son président, l’Ordre souverain du temple initiatique (OSTI) reconnaît avoir reçu 4 milliards de Fcfa du chef de l’Etat camerounais. Yves Jayet, l’actuel dirigeant de l’Osti affirme par ailleurs que ce prêt est en cours de remboursement par son organisation.
Mutations
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le parti au pouvoir dénonce une cabale contre son président alors que cette secte reconnaît avoir reçu de l’argent de Paul Biya.

Il aura finalement fallu pas moins de trois concertations pour parvenir au communiqué de presse parvenu dans les différentes rédactions et signé du secrétaire général du Comité central du Rdpc René Emmanuel Sadi. Entre les partisans d'une non réaction à la suite du communiqué du Comité catholique contre la faim et pour le développement (Ccfd) qui pensaient que la disparition du " Roi de la Pop Music " Michael Jackson allait diluer la diffusion des informations par les médias camerounais et internationaux sur des biens attribués au président de la République et à son fils aîné Franck Emmanuel Olivier Biya et ceux qui souhaitaient que le Rdpc prenne une position forte en apportant son soutien à son président national, la décision n'aura pas été facile à prendre. Finalement, les différents protagonistes s'accorderont au petit matin du samedi 26 juin 2009 pour la diffusion d'un communiqué de presse et pour l'intervention de certains responsables du parti dans des médias pendant le week end. C'est dans ce sillage que l'on peut situer l'intervention de Grégoire Owona, le secrétaire général adjoint du parti sur les ondes d'une station locale hier et même celle de Christophe Mien Zok, le directeur des Organes de presse, de l'information et de la propagande (Dopip) sur le plateau d'une chaîne de télévision à Douala, et de bien d'autres programmées cette semaine.

One man show

Si les uns et les autres ont eu du mal à s'accorder sur la conduite à tenir, ils ont néanmoins fait cause commune pour trouver inappropriée, la sortie du ministre de la Communication vendredi dernier dans certains médias " Une dispersion d'énergie et un " One man show " inutiles " selon les indiscrétions d'un participant à la rencontre ayant requis l'anonymat. Sur le communiqué ayant sanctionné les débats et dans lequel René Sadi souligne que " ... le chef de l'Etat et président national du Rdpc, fait l'objet d'attaques infâmes de la part des médias nationaux et étrangers ainsi que d'organismes dits de lutte contre la corruption et les détournements de biens publics ", le secrétaire général du Rdpc veut exprimer ce qu'il appelle " l'indignation et la réprobation des militantes et des militants du Parti face à ces amalgames et ces contrevérités destinés… à nuire". René Emmanuel Sadi regrette en outre que " ces manœuvres surviennent au moment où, fort de l'appui du peuple, le président de la République a engagé le pays dans une croisade contre la corruption et les atteintes à la fortune publique " et de louer un homme dont " la probité, l'intégrité et le patriotisme sont reconnus ", tout en déplorant le fait qu'au nombre des membres de la famille présidentielle mis en cause, figure " le fils aîné (du chef de l'Etat ndlr) dont chacun connaît la discrétion et le sérieux… ".

Le Secrétaire général du parti au pouvoir conclut son texte en invitant les militants de cette formation politique " à redoubler de vigilance et à faire preuve de discernement face à une entreprise dont les desseins inavoués n'échappent à personne ".
Une dénonciation qui contraste avec des informations publiées le 25 juin dernier par nos confrères de l’Express. L’hebdomadaire français revient sur le prêt de de 40 millions de francs français (soit 4 milliards de francs CFA) remboursables en 99 ans octroyé par le chef de l'Etat à l'Ordre souverain du temple initiatique (Osti). Sur ce dernier point, l'Express indique que " Interrogée…la présidence (de la République du Cameroun ndlr) nie toute relation avec les templiers et assure n'avoir jamais consenti un tel prêt ". Mais le journal a décelé un problème quand il fait savoir que "l'Osti lui-même sollicité …ne conteste pas avoir reçu 40 millions de francs français de Paul Biya. L'actuel responsable de l'association, Yves Jayet, nous indique même, par courriel, que ce prêt " fait l'objet de remboursements importants comptabilisés chaque année depuis 1999 " !

Le grand maître ne précise pas qui est le destinataire des remboursements "…

Rappelons que dans un communiqué publié le 24 juin dernier par le Comité catholique contre la faim et pour le développement (Ccfd) et repris par certains médias français parmi lesquels le Nouvel Observateur, dont quelques exemplaires ont été aperçus sur le banc du gouvernement vendredi dernier à l'Assemblée nationale, cette organisation non gouvernementale française s'interroge sur " les nombreuses acquisitions du président, notamment celle de la "Villa Isis" sur la Côte d`Azur, qui appartiendrait à son fils, Franck Biya ". Et reprenant une information publiée il y a 12 ans par l'Evénement du Jeudi qui estimait " la fortune du président camerounais et de sa famille approche les 70 millions d`euros (soit environ 46 milliards de francs Cfa) ".

Jean Francis Belibi

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE