15/08/2010 18:29:45
Coopération: 2 milliards de dette camerounaise annulés par la Chine
Le ministre des finances et l'ambassadeur de Chine au Cameroun ont signé le 13 Août à Yaoundé le protocole y relatif
Le journal du cameroun
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Soutenir la lutte contre la pauvreté au Cameroun
Pour Xue Jinwei, l’ambassadeur de chine au Cameroun, le protocole d'accord signé fait partie de la réalisation, de la promesse fait par le gouvernement chinois de l'annulation des dettes gouvernementales liées aux prêts sans intérêt arrivant à échéance à la fin de 2009, des pays pauvres et très endettés (PPTE), dont fait partie le Cameroun, et des pays les moins avancés (PMA) africains qui ont des relations diplomatiques avec la Chine. A l'issue de l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative PPTE en avril 2006, le Cameroun avait bénéficié de la majorité de ses partenaires au développement, d'un allègement de dettes à hauteur d’un montant global de 2.000 milliards de francs CFA. La République populaire de Chine s’était engagé à y contribuer par une annulation du stock de la dette un montant de 17 milliards de francs CFA. Il s'agit de fonds issus des prêts consentis par ce partenaire (la Chine), pour financer de nombreux projets du Cameroun, tels que le barrage hydroélectrique de Lagdo, localité située non loin de Garoua, la principale ville de la région du Nord du cameroun, le Palais des congrès de Yaoundé et d'autres dans les secteurs socioculturels et agricoles, a expliqué M. Essimi Menye, ministre camerounais des finances. En réalité loin de toute relation privilégiée avec le Cameroun, cette annulation de dette par la chine est une première concrétisation du Plan d'action de Charm el-Cheikh qui court de 2010 à 2012, et qui avait été adopté lors de la quatrième conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine tenue en novembre 2009 en Egypte et dans lequel le gouvernement chinois a présenté une série de nouvelles mesures, visant au renforcement de cette coopération pour les trois années à venir.

 Une annulation sans effet significatif
Dans le cadre de la mise en œuvre de ces mesures, en vue de promouvoir la coopération sino-camerounaise, le gouvernement chinois a élaboré une série de nouveaux projets de coopération que nous attendons à réaliser avec les ministères compétents du Cameroun, a précisé l’ambassadeur de Chine, indiquant que ces mesures s’inscrivaient dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Il apparait de façon bien voilé que les annulations de dettes chinoises sont soumises à la principale condition de la poursuite de la coopération. Seulement jusqu’ici, le Cameroun est perdant dans cette coopération avec ce partenaire privilégié. 3ème fournisseur du Cameroun, la chine n’est que le huitième client de ce dernier. D’un autre côté, lorsqu’on prend la totalité des remises consenties par la Chine à son partenaire camerounais, elle ne représente que 17 milliards de francs CFA, ce qui ne signifie pas grand chose comparé au déficit commercial sur le commerce sino–camerounais (près de 80 milliards) et qui bénéficie à la Chine. D’un autre côté, la coopération avec la Chine porte peu sur des secteurs à fortes valeurs ajoutées. Mis à part l’agriculture dont les produits sont parfois en grande partie réexportés en chine, les autres formes de coopération portent sur la réalisation d’infrastructures, parfois sans véritables transferts de technologie. Or en raison de l’expansion que connait aujourd’hui l’économie chinoise et son association de fait au dollars américain, il y a fort à parier qu’au moment du remboursement de l’ensemble des financements qui aujourd’hui rentrent dans le cadre du partenariat privilégié, le Cameroun paiera deux voir trois fois plus que les montants actuellement empruntés.

Idriss Linge

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE