19/08/2010 12:10:15
Soutien Paul Biya: Le nouvel appel de la honte !
"L'appel de l’intelligentsia pour la candidature de Paul Biya à l’élection présidentielle", l'appel alimentaire.
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le prétexte est tout trouvé. C’est « le forum Universités – entreprises 2010 » tenu les 11 et 12 août 2010 à Yaoundé. Plus que ses résolutions, les remerciements adressés à Paul Biya ont fait courir de nombreuses personnalités qui y prenaient part. Le document a été publié hier, 18 août 2010, par le quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune. Une bonne brochette d’enseignants, de chefs d’entreprises, de promoteurs d’établissements d’enseignement privé, d’entreprises d’Etat et une poignée d’étudiants disent leur « gratitude  à son excellence Monsieur Paul Biya, président de la République du Cameroun, chef de l’Etat, pour avoir suscité et permis la mise en place d’une synergie entre le monde socioprofessionnel et les Universités dans le but de faciliter l’employabilité des diplômés de l’enseignement supérieur pour un Cameroun émergent à l’horizon 2035 ». Rien que ça... Tant la manœuvre paraît grotesque au vu de ce que Paul Biya aurait prétendument apporté pour la « réussite » de l’évènement : donner son accord pour que le fameux forum (à l’opposé de celui de la diaspora ou encore de celui sur la sécu en 2006) se tienne. Comme l’attestent eux-même, quelques signataires.

Toutes choses qui frisent les manœuvres de positionnement à la veille de l’échéance électorale de 2011 et la redistribution des cartes subséquentes. Car, comment comprendre autrement l’apposition de leur griffe au bas d’un message de « remerciement » rédigé par le cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et destiné à Paul Biya mais diffusé très largement dans les médias ? Par une seule explication qui tienne. Celle de saisir au bond toutes les balles qui s’offrent à eux pour afficher pompeusement leur « indéfectible soutien au prince » et bénéficier de prébendes. Pour ce faire, ces enseignants qui occupent pour l’essentiel, diverses responsabilités au sein du RDPC au pouvoir ont revêtu leurs toges afin de porter le message de soutien au chef de l’Etat en tant que « responsables et acteurs de la communauté universitaire ». Un peu comme en 2004 à la veille de l’élection présidentielle de cette année là.

 Appel alimentaire

Mais pour cette occasion quelques leaders d’antan, à l’instar de Narcisse Mouellé – Kombi, le porte-parole de « l’appel de l’intelligentsia pour la candidature de Paul Biya à l’élection présidentielle » traité par certains intellectuels  « d’appel alimentaire » n’a pas été associé à l’opération. Il en est de même de Jean Emmanuel Pondi, secrétaire général de l’Université de Yaoundé I ou encore Pascal Charlemagne Messanga Nyamding. Comme en 2004, Hubert Mono Ndjana, Titi Nwel et autre Alain Didier Olinga n’ont pas daigné apporter leur soutien à « un appel inutile et sans objet ».

A l’analyse, on ne pourrait y voir qu’une énième manœuvre de quelques universitaires impulsés par le chancelier des Ordres académiques himself, plus qu’un anodin message à Paul Biya. Ce qui pose un réel problème de morale.  Jacques  Fame Ndongo qui a par ailleurs prêté sa plume pour l’introduction de la compilation « Paul Biya : l’appel du peuple », inaugurerait- il une autre forme de motion de soutien des universitaires ? Dans ce cas, celle-ci aurait « une forte »  valeur ajoutée : la caution du patronat.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE