21/08/2010 00:50:50
Haiti: Wyclef Jean disqualifié pour la présidentielle
Le rappeur Wyclef Jean des Refugees est disqualifié pour la prochaine présidentielle haitienne en novembre prochain, ont déclaré jeudi les membres de la commission électorale. Le dossier de la star mondiale du hip-hop ne répondait pas à plusieurs critères. Il a lancé un appel au calme à ses partisans quelques heures avant le verdict.
Afrique Actu
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Le rappeur Wyclef Jean, dont le nom ne figure pas la liste officielle du Conseil électoral, a appelé la population haitienne au calme. Dans un pays traumatisé par le séisme et où la moitié de la population a moins de 21 ans, Wyclef Jean aurait eu de bonnes chances de l’emporter si la Commission électorale n’avait pas rejeté son dossier.

Depuis toujours, les textes du rappeur Wyclef Jean sont revendicatifs et engagés. Que ce soit pour dénoncer les violences dans les ghettos New-Yorkais ou encore la situation des danseuses de « Gogo ». En 2004 c’est un message plus personnel et institutionnel que Wyclef Jean diffusait avec sa chanson «si j’étais président ».

Aujourd’hui il passe tout près de la concrétisation de ce projet. Il a affirméa devant des partisans unis dans le centre de la capitale Port-au-Prince. « J’aimerais dire au président Barack Obama que les Etats-Unis ont Obama et que Haiti a Wyclef Jean ». Un message certes peu modeste mais un message qui a suscité de l’espoir chez les jeunes.

Né le 17 octobre 1972 en Haiti, le rappeur a grandi à New York puis dans le New Jersey. Wyclef Jean est né à Croix-des-Bouquets, près de Port-au-Prince. Il a toujours gardé le contact avec son pays natal. Après avoir connu le succès dans la musique avec l’album le plus vendu dans l’histoire du Hip-hop, « The score », sorti en 1996, il a cherché à soutenir son pays en lançant notamment la fondation « Yele Haiti » (Aidez Haiti).

Apres le séisme de janvier dernier, le chanteur a utilisé sa notoriété pour lever près de 10 millions de dollars afin de participer à la reconstruction du pays le plus pauvre du continent américain.

Mais son chemin pour briguer un mandat a été semé d’embuche dès l’annonce de sa candidature. En effet Wyclef Jean parle à peine français et créole. Son absence d’expérience en politique constituait également représenter un obstacle. Sur le plan administratif, il lui fallait obtenir une dérogation à la loi électorale exigeant que tout candidat à la présidentielle ait passé ses cinq dernières années sur le sol haitien.

Enfin l’ex-chanteur des Fugees devait faire face à des soupçons de malversations qui pèsent sur « Yele Haiti ». Et pourtant sa notoriété auprès des jeunes, son engagement passé et surtout l’espoir qu’il représente aurait bel et bien joué en sa faveur.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE