23/08/2010 04:35:18
Vidéo : Roms : un prÍtre prie pour la mort de Sarkozy
Le père Arthur Hervet a fait de la défense des Roms son cheval de bataille. «  »Je prie pour que M. Sarkozy ait une crise cardiaque », a confessé dimanche le prêtre de 71 ans à l’issue de la messe sur le parvis de l’église Saint-Martin d’Esquermes, à Lille.
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

               

Le père Arthur, engagé dans la défense des Roms, a renvoyé au Ministre de l'Intérieur français sa médaille du Mérite. Il explique qu'il va jusqu'à "prier" pour une "crise cardiaque" de Sarkozy afin d'arrêter "la guerre" envers les Rom.

Le père Arthur, prêtre lillois engagé dans la défense des Roms, a renvoyé dimanche à Brice Hortefeux sa médaille du Mérite, affirmant qu'il allait jusqu'à "prier" pour une "crise cardiaque" de Nicolas Sarkozy afin d'arrêter "la guerre" que subit selon lui la communauté Rom.

"Je prie, je vous demande pardon, pour que M. Sarkozy ait une crise cardiaque", a déclaré le prêtre à des journalistes après la messe dominicale. "Je ne sais plus quoi faire", a confié cet homme d'église qui a acheté des tentes, de la nourriture et des vêtements aux Roms de l'agglomération lilloise.

"J'en suis là, je sais que je n'ai pas le droit de le faire, mais je dis "Seigneur, il n'y a plus que toi qui peux arrêter quelque chose", a-t-il dit. C'est pas bien, j'en suis là, mais priez pour moi", a-t-il ajouté.

L'ecclésiastique a longuement expliqué pourquoi il renonçait à sa décoration, devant l'église Saint-Martin d'Esquermes de Lille, où il venait de participer à la célébration de l'office.

"J'ai trouvé à Lille une situation déplorable pour les Roms et leurs enfants. J'ai essayé, comme dit l'Abbé Pierre, de les aimer et de les aider. Et depuis trois mois, c'est une guerre que cette communauté subit", a déclaré le père Arthur.

"J'ai réfléchi très longuement pour savoir si je pouvais accepter ce grade de Chevalier de l'Ordre national du Mérite. J'avais si peu de choses à mon actif quand je pense à l'engagement de l'Abbé Pierre, mon maître en Humanité".

"Une bonne fois pour toutes, nous pourrions refuser de laisser les prêtres, et les fictions au nom desquelles ils prétendent parler, être les policiers de nos libertés et de notre conduite.

Une fois pour toutes, nous pourrions renfermer les histoires dans les livres, replacer les livres sur les étagères, et voir le monde débarassé des dogmes et tel qu'il est."

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE