23/08/2010 14:26:17
Douala: le Sdf refuse de participer la campagne d'inscription sur les listes
La Nouvelle Expression
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille


Le processus a timidement commencé dans la capitale économique du Cameroun.Les électeurs ne se bousculent pas encore devant les antennes communales d’Elecam à Douala.Tout comme la date du début effectif des inscriptions n’est pas indiquée.

«On attend le lancement officiel. C’est le directeur général d’Elecam qui doit nous ordonner de lancer le processus», explique Zakari Mohamadou Abdou, le chef d’antenne d’Elecam à Douala 2ème.L’ouverture des inscriptions en question serait tout de même imminente, à en croire Ghislain Nganguè, responsable de la cellule de communication d’Elecam pour la région du Littoral. «On est en train de boucler. On finalise un certain nombre de choses. Quand on sera prêts, on vous appellera pour la couverture médiatique», a-t-il indiqué hier mercredi 18 août. Zakari Mohamadou Abdou soutient que le toilettage des listes sera informatisé, et que l’opération sera conduite par des commissions constituées de représentants d’Elecam, des partis politiques et du ministère de l’Administration territoriale.

Dans les états-majors des partis politiques de l’opposition, l’on entend un son de cloche contraire. Hilaire Zipang, secrétaire nationale à la Communication du Mouvement progressiste affirme que son parti n’est impliqué ni de près, ni de loin dans l’organisation des inscriptions. «Est-ce que Elecam fabrique ses propres lois ?

Qui a mis sur pied les commissions prévues par la loi ?», s’interroge-t-il. Le Social Democratic Front récuse plutôt l’ensemble du processus. Dans un communiqué rendu public hier soir, Jean Michel Nintcheu, président du Sdf Littoral réitère qu’«il n’y aura pas d’élections au Cameroun avec Elecam dans sa configuration actuelle qui fait de cet organe une antichambre du Bureau politique et du Comité central du Rdpc. Le Sdf Littoral ne saurait par conséquent désigner des représentants au sein des différents démembrements communaux de cet organe fantoche à la solde du parti des flammes». Cette position est assortie de préalables qui, une fois respectés, pourraient infléchir la position du parti de Fru Ndi.

En attendant, «le SDF Littoral invite les responsables de toutes les structures dans la région à ne pas désigner de représentants au sein des démembrements locaux de cet organe guignolesque».

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE