24/08/2010 13:00:40
Jean Lambert Nang porte plainte Iya et autres
Jean Lambert Nang a porté plainte contre le président de la FECAFOOT et deux de ses collaborateurs. Il dit connaître les méthodes de vol qui ont cours ici. L’affaire est entre les mains de la police judiciaire...
Le Messager
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Hier lundi 23 août 2010, en fin de matinée, nous avons appris que « Jean Lambert Nang a porté plainte contre le président de la FECAFOOT et deux de ses collaborateurs. Il dit connaître les méthodes de vol qui ont cours ici. L’affaire est entre les mains de la police judiciaire. Le président a demandé à ses collaborateurs de se mettre à la disposition des enquêteurs pour la matérialisation de la vérité », nous ont dit plusieurs sources. Nous n’avons pas pu avoir Jean Lambert Nang pour en savoir plus. L’affaire remonte à la fin de la semaine dernière. Selon nos sources, l’ancien directeur général de la FECAFOOT s’est présenté librement à la police judiciaire afin de porter ces accusations. Il lui aurait été demandé de se constituer partie civile. Ce qui aurait été fait.

Les collaborateurs de Iya Mohammed dont il s’agit sont : Tombi à Roko Sidiki, le secrétaire général, et Epaka, le chef du département financier. Le premier qui devait se rendre en Afrique du Sud comme chef de mission pour le match amical des Lionnes a été prié de sursoir à cette sortie, bien que toutes les dispositions aient été prises par son employeur. Le chef du département financier dont on annonce la sortie pour Milan en Italie devra également rester au Cameroun, à la disposition de la police qui pourra avoir besoin d’eux à tout moment.

 Avis partagés

A la fédération, les avis sont partagés. D’aucuns voient en l’attitude de l’ancien chef service sports et loisirs de la CRTV, une façon de venger Albert Roger Milla. Les tenants de cette thèse pensent que la rupture consommée samedi dernier entre Roger Milla, président d’honneur de la FECAFOOT et cette dernière, y est pour quelque chose. Il y a quelques semaines, au plus fort de la tension dans l’affaire Milla – Eto’o/Fécafoot/Minsep, Jean Lambert Nang, choqué par le traitement réservé à l’ancien joueur de Tonnerre de Yaoundé, avait pris sur lui de s’interposer à tout moment où l’image de cette icône serait écornée. Sa plainte étant antérieure au second clash entre Milla et la Fécafoot, faut-il aller chercher les mobiles de ce côté-là ?

D’autres pensent que Jean Lambert Nang serait monté par certaines personnes en mal de reconnaissance. On pointe un doigt accusateur sur des responsables de Elecfoot. C’est mal connaître Jean Lambert Nang qui n’a pas eu besoin d’être pistonné pour sortir «Desperate Football House», un livre de 425 pages pour dénoncer ses amis d’hier. Le troisième groupe est celui des adversaires de Jean Lambert Nang. Ceux-là même qui avaient demandé au président de la FECAFOOT de porter plainte contre lui au lendemain de la parution de son livre. Ils pensent que le moment est venu pour « Iya Mohamed de se décider à saisir la justice afin que l’image de notre fédération ne soit plus trainée dans la boue. Jean Lambert Nang a intérêt à apporter toutes les preuves de ses accusations, s’il veut éviter le pire. »

En attendant d’en savoir plus, il faut s’interroger sur les mobiles des accusations portées contre Epaka et Tombi à Roko. Le premier n’a jamais été cité par Jean Lambert Nang dans son livre. Pourtant, il a été son collaborateur. Cachait-il quelque chose ? Comment a-t-il fait pour découvrir aujourd’hui qu’il est dans la chaine des complicités ? Envie-t-il Tombi à Roko qui l’a remplacé à la direction générale transformée en secrétariat général ? En somme, de nombreuses questions subsistent. Seul l’avenir nous apportera un éclairage.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE