24/08/2010 16:00:13
Le RDPC au coeur des grandes manoeuvres politiques
Des rencontres dirigées par le secrétaire général du parti au pouvoir se déroulent dès ce 24 août
Le journal du Cameroun
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

Des rencontres exceptionnelles
C’est samedi 21 août dernier que l'information a été rendu publique par Jacques Famé Ndongo, en sa qualité de secrétaire général à la communication du rassemblement démocratique du peuple camerounais, (RDPC). Ce sera la première fois qu’une telle rencontre au niveau du comité central se tient, depuis la nomination de ses membres en 1996 lors du dernier congrès du parti. Cette série de rencontres fait suite à une réunion qui a réuni les gros cadres du parti le jeudi 19 août dernier, tard dans la soirée. Sur les raisons d’une telle initiative, jacques Famé Ndongo a indiqué que ces rencontres rentraient en droite ligne du processus de modernisation du parti. Selon lui, le Secrétaire général voudrait impliquer davantage les membres des diverses instances du parti dans la marche de celui-ci et dans le quadrillage du terrain. La même raison avait déjà été donnée lorsqu’il y a quelques mois, René Sadi, le secrétaire du général parti, avait entrepris une tournée pour rencontrer la base.


Aucune raison officielle connue
Le renouvellement des listes des membres du comité central pourra très bien figurer à l’ordre du jour des rencontres. Depuis 1996, certains de ces membres sont soit décédés, soit en prison. La règle du remplacement par les suppléants n’a jusqu’ici pas encore été opéré. D’un autre côté, les observateurs croient savoir que le comité central du RDPC a cessé d'avoir toute légitimité en raison du fait que le parti au pouvoir n'arrive pas à tenir un congrès ordinaire depuis 2001. Les rencontres de cette semaine se situeraient dans le cadre de la préparation de la présidentielle de l'année prochaine, avec notamment la mobilisation des troupes du parti dans le cadre des opérations d'inscriptions sur les listes électorales.

Il n’est pas aussi exclu l'éventualité de la tenue d'un congrès ordinaire. D’où la nécessité de remobiliser un comité central de manière à faire une évaluation du niveau et degré de militantisme pour la tenue de ce congrès. Une autre raison de cette mobilisation des troupes serait que les esprits de la division se font plus présents maintenant que les élections approchent. Paul Biya reste officiellement le candidat naturel du RDPC, mais de nombreuses faits dans le parti restent non réglées créant un vent de revendication. La préparation aux élections constitue un bon moment pour faire la pression sur les instances dirigeantes. Il a enfin été émis l’idée d’une nouvelle modification de la constitution, qui conduirait à la création d’un poste de vice-président de la république. Cette éventualité permettrait au RDPC de véritablement se plonger dans l’avenir et de contenir les appétits de certains de ses membres qui voudraient bien être candidat à la présidence. Bien évidement rien ne permet de confirmer une telle idée qui semble difficile à implémenter.

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE