09/09/2010 12:12:02
Interpellé après 55 fausses déclarations de paternité
Âgé de 54 ans, l'homme se faisait rémunérer de 150 à 200 euros par reconnaissance frauduleuse. Le préjudice annuel du dispositif pour les organismes sociaux est évalué à près d'un million d'euros.
Figaro
TEXTE  TAILLE
Augmenter la taille
Diminuer la taille

http://s.tf1.fr/mmdia/i/45/9/maternite-tf1-567459_1902.jpg?v=1

Le 31 août dernier, les policiers de la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris ont arrêté un homme pour un délit peu banal. Ce Français d'origine sénégalaise aurait rédigé, moyennant rémunération, des dizaines de reconnaissances de paternité, pour permettre aux mères d'obtenir des titres de séjour. Les enquêteurs avaient été alertés fin décembre 2009 après cinq reconnaissances d'enfants suspectes.

L'homme a reconnu avoir rédigé ces documents moyennant la somme de 150 à 200 euros. Une perquisition à son domicile a permis aux policiers de découvrir des documents établissant la domiciliation d'une cinquantaine de personnes à cette adresse. Les calculs des enquêteurs établissent à un million d'euros le préjudice annuel de cette fraude pour les organismes sociaux. Certaines des bénéficiaires ont déclaré percevoir environ 7500 euros mensuels d'allocations diverses.

L'homme aurait contacté ces femmes au gré de rencontres sur la voie publique, dans des bars ou discothèques ou directement au Sénégal. Á ce jour, 42 mères ont été identifiées, précise le Panorama hebdomadaire de la préfecture de police, dans lequel l'affaire a été dévoilée. «Toutes sont d'origine africaine, essentiellement originaires du Cameroun, et âgées entre 25 et 50 ans», précise le site d'informations de TF1.

Sur les 17 qui ont été déjà entendues, une seule aurait reconnu avoir payé le suspect, les autres maintenant la version selon laquelle il est bien le père biologique de leur enfant. Des expertises ADN devraient être pratiquées pour vérifier les liens familiaux. Les mères sont aujourd'hui poursuivies pour «obtention indue de documents administratifs et complicité de déclaration frauduleuse de paternité». Placé sous contrôle judiciaire, l'homme est lui poursuivi pour «déclaration frauduleuse de paternité, aide au séjour et complicité d'obtention indue de documents administratifs».

Publicité
Publicité

comments powered by Disqus
Publicité
Autres actualités
Plus populaires

PUBLICITE